♦Prières

♦Ses prières favorites

Neuvaines

 

♦La Neuvaine à la Miséricorde Divine

Neuvaine à la Miséricorde Divine, que  Jésus m’ordonna d’écrire et de réciter avant la fête ad la Miséricorde. Elle commence le Vendredi Saint.

♦Qu'est-ce qu'une neuvaine ?

 

♦La vénération de la miséricorde divine

♦Le tableau de jésus miséricordieux

♦La fête de la miséricorde

♦Le chapelet à la miséricorde divine

♦L'heure de la miséricorde

♦Propagation du culte de la miséricorde divine

 

 

NEUVAINE À LA MISÉRICORDE DIVINE

(Le PETIT JOURNAL de Sainte Faustine)

 

NEUVAINE “Le Seigneur m’a dit de réciter ce chapelet (à la Miséricorde Divine) pendant neuf jours, avant la fête de la Miséricorde. (...) Pendant cette neuvaine j’accorderai aux âmes toutes sortes de grâces” (PJ 796).

 

Neuvaine à la Miséricorde Divine, que  Jésus m’ordonna d’écrire et de réciter avant la fête da la Miséricorde. Elle commence le Vendredi Saint.

 

Je désire que durât ces neuf jours, tu amènes les âmes à la source de Ma miséricorde, afin qu’elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l’heure de la mort. Chaque jour tu amèneras jusqu’à Mon cœur un groupe d’âmes différent et tu les plongeras dans l’océan de Ma miséricorde. Et Moi je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de Mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l’autre. Je na refuserai rien aux âmes que tu amèneras à la source de Ma miséricorde. Et chaque jour, par Ma douloureuse passion, tu solliciteras de Mon Père des grâces pour ces âmes.

 

♦Premier jour  - l’humanité entière

♦Deuxième jour - les âmes sacerdotales et religieuses

♦Troisième jour   - toutes les âmes pieuses et fidèles

♦Quatrième jour - Moi les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore

♦Cinquième jour - les âmes des hérétiques et des apostats

♦Sixième jour - les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants

♦Septième jour - les âmes qui honorent et glorifient particulièrement Ma miséricorde

♦Huitième jour - les âmes qui sont dans la prison du purgatoire

♦Neuvième jour - les âmes froides.

 

 

 

NEUVAINE “Le Seigneur m’a dit de réciter ce chapelet (à la Miséricorde Divine) pendant neuf jours, avant la fête de la Miséricorde. (...) Pendant cette neuvaine j’accorderai aux âmes toutes sortes de grâces” (PJ 796).

 

 

 

Le chapelet à la miséricorde divine

 

1 Notre Père, 1 Salue Marie, Je crois en Dieu.

 

2. Sur les gros grains du Notre Père (1 fois):

 

Père Eternel, je t’offre le Corps et le Sang, l’Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus Christ. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

 

3. Sur les petits grains du Je vous salue Marie (10 fois):

 

Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

 

4. A la fin (3 fois):

 

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier”

 

 

 

 

 

 

 

______________________________

 

 

LA PROMESSE

DE GRÂCE DE MISÉRICORDE POUR LES AGONISANTS

 

“Il Me plaît de leur accorder tout ce qu’elles Me demanderont en disant ce chapelet. Lorsque les pécheurs endurcis le réciteront, J’emplirai leur âme de paix et l’heure de leur mort sera heureuse. Écris cela pour les âmes affligées: Lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l’abîme de la misère dans laquelle elle s’est plongée, qu’elle ne désespère pas mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de Ma miséricorde, comme l’enfant dans les bras de sa mère bien-aimée.(...) Dis-leur qu’aucune âme faisant appel à Ma miséricorde n’a été déçue ni n’a éprouvé de honte. Je me complais particulièrement dans l’âme qui fait confiance à Ma bonté. Écris: Si l’on récite ce chapelet auprès d’un agonisant, Je me tiendrai entre le Père et l’âme agonisante, non pas en tant que Juge juste, mais comme Sauveur miséricordieux” (PJ 1541).

 

“Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant, la colère divine s’apaise,

une miséricorde insondable s’empare de son âme” (PJ 811).

 

On récite cette prière sur un chapelet. Au début:

Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen.

Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, Son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

 

Sur les gros grains du Notre Père (1 fois):

Père Eternel, je T’offre le Corps et le Sang,

l’Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus Christ.

En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les petits grains du Je vous salue Marie (10 fois):

Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous

et pour le monde entier.

A la fin (3 fois):

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel,

prends pitié de nous et du monde entier” (PJ 476).

______________________________

 

Le Seigneur Jésus dit à Sainte Faustine: “Je désire que cette miséricorde se répande sur le monde entier par ton cœur. Que quiconque t’approchera ne te quitte pas sans cette confiance en Ma miséricorde que Je désire tant pour les âmes. Prie autant que tu le peux pour les agonisants, obtiens-leur la confiance en Ma miséricorde, car ce sont eux qui ont le plus besoin de la confiance et qui en ont le moins” (PJ 1777).

 

“Ma fille, aide-moi à sauver un pécheur agonisant; récite pour lui ce chapelet que

Je t’ai enseigné. Lorsque j’ai commencé à recitér ce chapelet, j’ai vu ce mourant dans

de terribles luttes et supplices. L’Ange Gardien le défendait, mais il était comme sans force devant l’immensité de la misère de cette âme.(...) Mais pendant que je récitais le chapelet, je vis Jésus, tel qu’Il est peint sur le tableau. Les rayons qui sortaient du Cœur de Jésus enveloppèrent le malade et les forces des ténèbres s’enfuirent, dans la panique. Le malade rendit calmement le dernier soupir” (PJ 1565).

 

“Je suis souvent en relation avec des âmes à l’agonie, leur obtenant la miséricorde divine. Oh! Comme la bonté de Dieu est grande, plus grande que ce que nous pouvons concevoir. Il y a des moments et des mystères de la miséricorde divine à la vue desquels les cieux sont surpris. Que cessent nos jugements sur les âmes car la miséricorde divine envers elles est étonnante” (PJ 1684).

 

“La miséricorde divine atteint parfois le pécheur au dernier moment, d’une manière étrange et mystérieuse. A l’extérieur c’est comme si tout était perdu, mais il n’en est pas ainsi: l’âme éclairée par un puissant rayon de la grâce suprême, se tourne vers Dieu avec une telle puissance d’amour, qu’en un instant elle reçoit de Dieu le pardon et de ses fautes et de leurs punitions, et à l’extérieur elle ne nous donne aucun signe de repentir ou de contrition, car elle ne réagait plus aux choses extérieures.

Oh! Que la miséricorde divine est insondable. Mais horreur – il y a aussi des âmes, qui volontairement et consciemment rejettent cette grâce et la dédaignent. Bien que cela soit déjà l’agonie, Dieu miséricordieux donne à l’âme ce moment de clarté intérieure, et si l’âme le veut, elle a la possibilité de revenir à Dieu. Mais parfois il y a  chez les âmes un tel endurcissement, qu’elles choisissent consciemment l’enfer; elles font échouer toutes les prières que d’autres âmes dirigent vers Dieu à leur intention, et même les efforts

de Dieu...” (PJ  1698).

 “Union avec les agonisants. Ils me demandent des prières; je peux prier, étrangement

le Seigneur me donne un esprit de prière, je suis constamment unie à Lui. Je sens pleinement que je vis pour les âmes, pour les amener à Ta miséricorde, ô Seigneur;

pour cela aucun sacrifice n’est trop petit” (PJ 971).

 

“Lorsque je me suis plongée dans l’oraison et que je me suis unie à toutes les messes qui se célébraient à ce moment-là dans le monde entier, j’ai imploré Dieu par toutes ces saintes messes d’avoir miséricorde pour le monde et particulièrement pour les pauvres pécheurs qui à ce moment-là étaient en agonie. Au même instant j’ai reçu intérieurement la réponse de Dieu que mille âmes avaient obtenu grâce par l’intermédiaire de la prière que j’avais offerte à Dieu. Nous ne savons pas le nombre d’âmes que nous devons sauver par nos prières et nos sacrifices, c’est  pourquoi prions toujours pour les pécheurs”

(PJ 1783).

 

“Ô vie grise et monotone, que de trésors tu recèles. Aucune heure ne ressemble à une autre, car la grisaille et la monotonie disparaissent quand je regarde tout avec l’œil

de la foi. La grâce qui m’est donnée à cette heure-ci ne se répétera pas à une autre.

Elle me sera donnée à la seconde heure, mais ce ne sera plus la même. Le temps passe et ne revient jamais. Ce qu’il contient ne changera jamais, il est scellé du sceau pour

les siècles” (PJ 62).

 

“Oh! Combien nous devrions prier pour les agonisants; profitons de la miséricorde

tant que c’est le temps de la pitié” (PJ 1035).

 

“...le Seigneur m’a fait connaître combien Il désire que l’âme se distingue par des actes d’amour, et je perçus en mon esprit combien sont nombreuses les âmes qui appellent: Donnez-nous Dieu, et le sang d’un apôtre a bouillonné en moi. Je n’en serai pas avare,

mais je le verserai jusqu’à la dernière goutte pour les âmes immortelles, bien que peut

-être physiquement Dieu ne l’exige pas, mais en mon âme cela m’est possible et non moins méritoire” (PJ 1249).

 

"Je désire parcourir le monde entier et parler aux âmes

de la grande miséricorde de Dieu. PRÊTRES, AIDEZ-MOI EN CELA..." (PJ 491).

 

“Dis à Mes prêtres que les pécheurs endurcis se repentiront à leurs paroles, lorsqu’ils parleront de Mon insondable miséricorde, de la pitié que J’ai pour eux en Mon cœur.

Aux prêtres qui proclameront et glorifieront Ma miséricorde, je donnerai une force extraordinaire, je bénirai leurs paroles et je toucherai les cœurs auxquels ils s’adresseront” (PJ 1521).

 

 

 

“Ma fille, regarde l’abîme de Ma miséricorde, honore et glorifie Ma miséricorde et fais-le de la façon suivante: rassemble tous les pécheurs du monde entier et plonge-les dans l’abîme de Ma miséricorde” (PJ 206).

 

“Pénètre Mes mystères et tu découvriras l’abîme de Ma miséricorde envers les créatures et Mon insondable bonté – et tu la feras connaître au monde. Par tes prières, tu vas être l’intermédiaire entre la terre et le ciel” (PJ 438).

 

"TU PRÉPARERAS LE MONDE À MON ULTIME VENUE" (PJ 429).

 

“Mon royaume sur terre est –

Ma vie dans l’âme humaine” (PJ 1784).

______________________________

 

 

Mother Teresa Center

3835 National Avenue

San Diego, CA 92113

USA

-------------------------------------------------

mtc@motherteresa.org

www.motherteresacenter.org

-------------------------------------------------

♦Italiano  ♦English  ♦Español  ♦Français  ♦Português  ♦Deutsch ♦中文

 

Accueil    ●Au sujet de    ●Prière   ●Nouvelles   ●Publications    ●Bibliothèque    ●Multimédia    ●Les archives    ●Contacte