Neuvaine au Saint-Esprit

♦Neuvaine au Saint-Esprit
♦Neuvaines au Saint-Esprit

♦Comment faire la Neuvaine?
♦ Acte de consécration au Saint-Esprit
♦Prière pour les sept dons du Saint-Esprit
♦Premier jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Deuxième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Troisième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Quatrième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Cinquième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Sixième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Septième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Huitième jour de la neuvaine au Saint-Esprit
♦Neuvième 
jour de la neuvaine au Saint-Esprit

Fruits of Holy Spirit : click here>>>

Pentecost : click here>>>

Noven to the Holy Spirit : click here>>>

 


Lectures quotidiennes pour le Carême
_________________________

Chemin de Carême avec Mere Teresa
_________________________

Lent
Message de sa Sainteté ... 2020

Pourquoi devrions-nous prier le Chemin de  Croix?
-Mère Teresa -L'enseignement du catéchisme
_______
Prières d'ouverture
Le Chemin de Croix que Mère Teresa a prié presque tous les jours
Si vous ne parvenez pas à voir le lien, cliquez ici>>>
Chemin de croix dans le diaporama PowerPoint>>>
_________________________

Mercredi des Cendres
_________________________
Ier Dimanche de Carême
_________________________
IIe Dimanche de Carême

La neuvaine à St Joseph commence normalement le 10 Mars soit neuf jours conduisant à la fête.
_________________________
IIIe Dimanche de Carême-A
Saint Joseph, époux de la Vierge Marie — Solennité
  ♦Litanies de saint Joseph
_________________________
IVe Dimanche de Carême-A
Annonciation du Seigneur — Solennité du Seigneur
ANNUNCIATION DU SEIGNEUR – SOLENNITÀ "La vita, il dono più bello di Dio". -La presenza di Dio."
♦Litanies de la Bienheureuse Vierge Marie
♦Acathiste à la très sainte Mère de Dieu  (Theotokos)
_________________________
Ve Dimanche de Carême-A
_________________________
Semaine Sainte
La Neuvaine à la Miséricorde Divine Novena

__________________________________________________

Lectures quotidiennes pour le Carême
LECTURES DE LA MESSE
de Carême -A

Semaine des Cendres
1 ere semaine de Carême
2ème semaine de Carême
3ème semaine de Carêm
 Saint Joseph, époux de la Vierge Marie — Solennité
4ème semaine de Carême
Annonciation du Seigneur — Solennité du Seigneur
5 ème semaine de Carême
SETTIMANA SANTA

Message de sa Sainteté pour le Carême 2020 « Nous vous en supplions au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2Co 5, 20)

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2020

________________________________

Mercredi des Cendres >>> 

________________________________

Ier Dimanche de Carême

  • Angélus >>> 

________________________________

IIe Dimanche de Carême

  • Angélus >>> 

Mercredi Audience générale >>> 

________________________________

IIIe Dimanche de Carême Angélus >>> 

Mercredi: Audience générale >>> 

________________________________

IVe Dimanche de Carême: Angélus >>> 

Mercredi: Audience générale >>> 

 

________________________________

Ve Dimanche de Carême: Angélus >>> 

Mercredi: Audience générale >>> 

________________________________

Semaine Sainte 2020

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS SANTA MESSA NELLA CENA DEL SIGNORE

HOMÉLIE Celebrazione della Passione del Signore

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOISSANTA MESSA DEL CRISMA

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS DELLA DOMENICA DELLE PALME E DELLA PASSIONE DEL SIGNORE

Tous peuvent s’ouvrir à l’action de Dieu, à son amour; à travers notre témoignage évangélique, nous, chrétiens, devons être un message vivant; dans de nombreux cas, nous sommes même l’unique Evangile que les hommes d’aujourd’hui lisent encore.. ... voilà un motif de plus pour bien vivre le carême: offrir le témoignage de la foi vécue à un monde en difficulté qui a besoin de revenir à Dieu, qui a besoin de conversion. - BENEDICTUS PP. XVI 

C’est alors que résonnent à nouveau, pour eux comme pour nous tous, les paroles ardentes d’Abraham : « Ils ont Moïse et les Prophètes, qu’ils les écoutent ! » (Lc 16,29). Cette écoute agissante nous préparera le mieux à fêter la victoire définitive sur le péché et sur la mort de l’Epoux qui est désormais ressuscité, et qui désire purifier sa future Épouse dans l’attente de son retour. Ne laissons pas passer en vain ce temps de Carême favorable à la conversion ! Nous le demandons par l’intercession maternelle de la Vierge Marie, qui, la première, face à la grandeur de la miséricorde divine dont elle a bénéficié gratuitement, a reconnu sa propre petitesse (cf. Lc 1,48) en se reconnaissant comme l’humble Servante du Seigneur (cf. Lc 1,38). -P. Francis more >>> 

 

________________________________

In order to undertake more seriously our journey towards Easter and prepare ourselves to celebrate the Resurrection of the Lord – the most joyous and solemn feast of the entire liturgical year – what could be more appropriate than allowing ourselves to be guided by the Word of God? For this reason, the Church, in the Gospel texts of the Sundays of Lent, leads us to a particularly intense encounter with the Lord, calling us to retrace the steps of Christian initiation: for catechumens, in preparation for receiving the Sacrament of rebirth; for the baptized, in light of the new and decisive steps to be taken in the sequela Christi and a fuller giving of oneself to him. P. BENEDICTUS PP. XVI

_________________________________________

 

 

 

 


AWATCH THE MOVIE >>>
Ash Wednesday click here>>>
Ash Wednesday as a flash movie click here>>>

Nous entamons aujourd’hui le temps liturgique du carême avec le rite suggestif de l’imposition des cendres, à travers lequel nous voulons prendre l’engagement de convertir notre cœur vers les horizons de la Grâce. ... Il ne s’agit pas d’une conversion superficielle et passagère, mais bien d’un itinéraire spirituel qui concerne en profondeur les attitudes de la conscience et suppose une intention sincère de repentir.. ...  Il s’agit donc de mettre en œuvre une attitude de conversion authentique à Dieu — revenir à Lui —, en reconnaissant sa sainteté, sa puissance, sa majesté. Et cette conversion est possible parce que Dieu est riche en miséricorde et grand dans l’amour. Sa miséricorde est régénératrice, elle crée en nous un cœur pur, renouvelle intimement un esprit ferme, en nous restituant la joie du salut (cf. Ps 50, 14). Dieu, en effet, — comme dit le prophète — ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et vive (cf. Ez 33, 11).  . ... Il nous offre encore son pardon, en nous invitant à revenir à Lui pour nous donner un cœur nouveau, purifié du mal qui l’opprime, pour nous faire prendre part à sa joie. Notre monde a besoin d’être converti par Dieu, il a besoin de son pardon, de son amour, il a besoin d’un cœur nouveau. -BENEDICTUS PP. XVI

 

 

 ♦ Pourquoi devrions-nous prier le Chemin de  Croix?
♦-Mère Teresa ♦-L'enseignement du catéchisme
♦Prières d'ouverture
♦Le Chemin de Croix que Mère Teresa a prié presque tous les jours
♦Si vous ne parvenez pas à voir le lien, cliquez ici
♦Chemin de croix dans le diaporama PowerPoint

Stations of the Cross that Blessed Teresa prayed almost every day >>> 
Stations of the Crossin PowerPoint >>> 

*

 

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WATCH IT AS A MOVIE click here>>>

1st Week of Lent click here >>> 
 Watch the Meditation as a flash movie: click here>>> 

Le premier dimanche de l’itinéraire quadragésimal éclaire notre condition terrestre. Le combat victorieux de Jésus sur les tentations qui inaugure le temps de sa mission, est un appel à prendre conscience de notre fragilité pour accueillir la Grâce qui nous libère du péché et nous fortifie d’une façon nouvelle dans le Christ, chemin, vérité et vie (cf. Ordo Initiationis Christianae Adultorum, n. 25). C’est une invitation pressante à nous rappeler, à l’exemple du Christ et en union avec lui, que la foi chrétienne implique une lutte contre les «Puissances de ce monde de ténèbres» (Ep 6,12) où le démon est à l’œuvre et ne cesse, même de nos jours, de tenter tout homme qui veut s’approcher du Seigneur: le Christ sort vainqueur de cette lutte, également pour ouvrir notre cœur à l’espérance et nous conduire à la victoire sur les séductions du mal. P. BENEDICTUS PP. VXI >>>

1st Week of Lent click here >>> 
L'Évangile de ce premier dimanche, avec le récit des tentations de Jésus dans le désert, en est une illustration. L'Évangéliste saint Luc raconte que Jésus, après avoir reçu le baptême de Jean, « rempli de l'Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; il fut conduit par l'Esprit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut mis à l'épreuve par le démon » (Lc 4, 1-2). Il y a une insistance évidente sur le fait que les tentations ne furent pas un incident de parcours, mais la conséquence du choix de Jésus de suivre la mission que lui avait confiée le Père, de vivre jusqu'au bout sa réalité de Fils bien-aimé, qui Lui fait totalement confiance. Le Christ est venu dans le monde pour nous libérer du péché et de la fascination ambiguë de projeter notre vie en faisant abstraction de Dieu. Il l'a fait, non pas à travers des proclamations retentissantes, mais en luttant personnellement contre le Tentateur, jusqu'à la Croix. Cet exemple vaut pour tous : c'est en commençant par nous-mêmes que nous améliorons le monde, en changeant ce qui ne va pas dans notre vie, avec la grâce de Dieu. La première des trois tentations auxquelles Satan soumet Jésus a son origine dans la faim, c'est-à-dire le besoin matériel : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain ». Mais Jésus répond avec les Saintes Écritures : « Ce n'est pas seulement de pain que l'homme doit vivre » (Lc 4, 3-4 ; cf. Dt 8, 3). Puis le diable montre à Jésus tous les royaumes de la terre et dit : tout t'appartiendra si tu m'adores, en te prosternant. C'est la tromperie du pouvoir, et Jésus démasque cette tentative et la repousse : « Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c'est lui seul que tu adoreras » (cf. Lc 4, 5-8 ; Dt 6, 13). Non pas l'adoration du pouvoir, mais uniquement de Dieu, de la vérité et de l'amour. Enfin, le Tentateur propose à Jésus d'accomplir un miracle spectaculaire: se jeter des hauts murs du Temple et être sauvé par les anges, afin que tous croient en Lui. Mais Jésus répond qu'on ne met jamais Dieu à l'épreuve (cf. Dt 6, 16). Nous ne pouvons pas « faire une expérience » dans laquelle Dieu doit répondre et prouver qu'il est Dieu : nous devons croire en Lui ! Nous ne devons pas faire de Dieu le « matériel » de « notre expérience » ! En faisant toujours référence aux Saintes Écritures, Jésus oppose aux critères humains le seul critère authentique: l'obéissance, la conformité à la volonté de Dieu, qui est le fondement de notre être. Ceci est également un enseignement fondamental pour nous : si nous conservons la Parole de Dieu dans notre intelligence et dans notre cœur, si elle entre dans notre vie, si nous avons confiance en Dieu, nous pouvons repousser toute sorte de tromperie du Tentateur. Par ailleurs, dans tout le récit apparaît clairement l'image du Christ nouvel Adam, Fils de Dieu, humble et obéissant au Père, contrairement à Adam et Ève qui, dans le jardin de l'Éden, avaient succombé aux séductions de l'esprit du mal d'être immortels, sans Dieu. Le carême est comme une longue « retraite » pour rentrer en soi et écouter la voix de Dieu, pour vaincre les tentations du malin et trouver la vérité de notre être. Un temps – pourrait-on dire – de « compétition » spirituelle à vivre avec Jésus, non pas avec orgueil et présomption, mais en utilisant les armes de la foi, c'est-à-dire la prière, l'écoute de la Parole de Dieu et la pénitence. Nous pourrons ainsi célébrer Pâques en vérité, prêts à renouveler les promesses de notre Baptême. Que la Vierge Marie nous aide, afin que, guidés par l'Esprit Saint, nous vivions dans la joie et de manière fructueuse ce temps de grâce. Qu'elle intercède en particulier pour mes collaborateurs de la Curie romaine et moi-même, qui commencerons ce soir les Exercices spirituels. P. BENEDICTUS PP. XVI >>>

 

 Watch the Meditation as a flash movie: click here>>> 

On this First Sunday of Lent, the Gospel of St Mark speaks of Jesus being led into the desert by the Holy Spirit, tempted by Satan and assisted by the angels. Let us pray that our Lenten journey will strengthen us in the struggle against all forms of temptation.  Let us invoke them frequently, so that they may sustain us in our commitment to follow Jesus to the point of identifying with him P. BENEDICTUS PP. XVI >>>

 

*

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WATCH IT AS A MOVIE click here>>>

2nd Week of Lent click here >>> 
  Watch the Meditation as a flash movie: click here >>> 

L’évangile de la Transfiguration du Seigneur nous fait contempler la gloire du Christ qui anticipe la résurrection et annonce la divinisation de l’homme. La communauté chrétienne découvre qu’à la suite des apôtres Pierre, Jacques et Jean, elle est conduite «dans un lieu à part, sur une haute montagne» (Mt 17,1) afin d’accueillir d’une façon nouvelle, dans le Christ, en tant que fils dans le Fils, le don de la Grâce de Dieu: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le» (v.5). Ces paroles nous invitent à quitter la rumeur du quotidien pour nous plonger dans la présence de Dieu: Il veut nous transmettre chaque jour une Parole qui nous pénètre au plus profond de l’esprit, là où elle discerne le bien et le mal (cf. He 4,12) et affermit notre volonté de suivre le Seigneur.
P. BENEDICTUS PP. VXI


La Transfiguration de Jésus a été en substance une expérience de prière (cf. Lc 9, 28-29). En effet, la prière atteint son sommet, et c'est pour cela qu'elle devient source de lumière intérieure, lorsque l'esprit de l'homme adhère à celui de Dieu et que leurs volontés se fondent pour former en quelque sorte un tout. Lorsque Jésus a gravi la montagne, il s'est plongé dans la contemplation du dessein d'amour du Père, qui l'avait envoyé dans le monde pour sauver l'humanité. À côté de Jésus sont apparus Élie et Moïse, ce qui signifie que les Saintes Écritures s'accordaient à annoncer le mystère de sa Pâque, c'est-à-dire que le Christ devait souffrir et mourir pour entrer dans sa gloire (cf. Lc 24, 26.46). À ce moment-là, Jésus a vu se profiler devant lui la Croix, le sacrifice extrême, nécessaire pour nous libérer de la domination du péché et de la mort. Et dans son cœur, il a répété une nouvelle fois son "Amen". Il a dit : "Oui, me voici, que soit faite, ô Père, la volonté de ton amour". Et, comme cela s'était produit après le baptême au Jourdain, vinrent du Ciel des signes de la complaisance de Dieu le Père : la lumière, qui a transfiguré Jésus, et la voix qui l'a proclamé le "Fils bien-aimé" (Mc 9, 7). P. BENEDICTUS PP. XVI

 

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3rd Week of Lent click here>>>

La liturgie de ce troisième dimanche de carême nous présente le thème de la conversion. Dans la première lecture, tirée du Livre de l'Exode, Moïse, tout en faisant paître son troupeau, voit un buisson en flammes qui ne se consume pas. Il s'approche pour observer ce prodige, quand une voix l'appelle par son nom et, l'invitant à prendre conscience de son indignité, lui commande de retirer ses sandales parce que le lieu est saint. « Je suis le Dieu de tes pères – lui dit la voix – le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob » ; et il ajoute « Je suis celui qui est » (Ex 3, 6a.14). Dieu se manifeste aussi de manières différentes dans la vie de chacun d'entre nous. Mais pour pouvoir reconnaître sa présence, il est cependant nécessaire que nous nous approchions de lui, conscients de notre pauvreté et avec un profond respect. Sinon, nous nous trouvons dans l'incapacité de le rencontrer et d'entrer en communion avec Lui. Comme l'écrit l'apôtre Paul, cet événement est également un avertissement pour nous : il nous rappelle que Dieu se révèle non pas à ceux qui sont empreints de suffisance et de légèreté, mais à ceux qui sont pauvres et humbles devant Lui. Dans le passage de l'Évangile d'aujourd'hui, Jésus est interpellé sur certains faits funestes : le meurtre, dans le temple, de certains Galiléens sur l'ordre de Ponce Pilate, et l'effondrement d'une tour sur des passants (cf. Lc 13, 1-5). Face à la conclusion facile de ceux qui considèrent le mal comme une punition divine, Jésus redonne l'image véritable de Dieu qui est bon et ne peut vouloir le mal. Mettant en garde contre l'idée que le malheur est la conséquence immédiate des fautes personnelles de celui qui le subit, il affirme : « Pensez-vous que, pour avoir subi pareil sort, ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous pareillement » (Lc 13, 2-3). Jésus invite à faire une lecture différente de ces événements, en les plaçant dans la perspective de la conversion : les malheurs, les événements funestes, ne doivent pas susciter en nous une curiosité ou une recherche de fautes présumées, mais ils doivent représenter des occasions pour réfléchir, pour vaincre l'illusion de pouvoir vivre sans Dieu, et pour renforcer, avec l'aide du Seigneur, notre propre engagement à changer de vie. Face au péché, Dieu se révèle plein de miséricorde et ne manque pas d'appeler les pécheurs à éviter le mal, à grandir dans son amour et à aider concrètement leur prochain dans le besoin, pour vivre la joie de la grâce et ne pas aller vers la mort éternelle. Mais la possibilité de conversion exige que nous apprenions à lire les événements de la vie dans une perspective de foi, c'est-à-dire animés d'une sainte crainte de Dieu. En présence de la souffrance et du deuil, la sagesse véritable est de se laisser interpeller par la précarité de l'existence et de lire l'histoire humaine avec les yeux de Dieu qui, ne voulant toujours que le bien de ses enfants, selon un dessein insondable de son amour, permet parfois qu'ils éprouvent de la souffrance pour les conduire à un plus grand bien. Chers amis, prions la Très Sainte Vierge Marie, qui nous accompagne sur le chemin du carême, d'aider chaque chrétien à revenir au Seigneur de tout son cœur. Qu'elle soutienne notre ferme décision de renoncer au mal et d'accepter avec foi la volonté de Dieu dans notre vie. P. BENEDICTUS PP. XVI


 

 

*

WATCH IT AS A MOVIE click here>>>

3rd Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation as a flash movie>>> 

«Donne-moi à boire» (Jn 4,7). Cette demande de Jésus à la Samaritaine, qui nous est rapportée dans la liturgie du troisième dimanche, exprime la passion de Dieu pour tout homme et veut susciter en notre cœur le désir du don de «l’eau jaillissant en vie éternelle» (v.14): C’est le don de l’Esprit Saint qui fait des chrétiens de «vrais adorateurs», capables de prier le Père «en esprit et en vérité» (v.23). Seule cette eau peut assouvir notre soif de bien, de vérité et de beauté! Seule cette eau, qui nous est donnée par le Fils, peut irriguer les déserts de l’âme inquiète et insatisfaite «tant qu’elle ne repose en Dieu», selon la célèbre expression de saint Augustin.
 P. BENEDICTUS PP. VXI

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4th Week of Lent click here>>>

En ce quatrième dimanche de carême, on proclame l'Evangile du père et des deux fils, plus connu comme parabole du "Fils prodigue" (Lc 15, 11-32). Cette page de saint Luc constitue un sommet de la spiritualité et de la littérature de tous les temps. En effet, que serait notre culture, l'art, et plus généralement notre civilisation sans cette révélation d'un Dieu Père plein de miséricorde ? Elle ne cesse pas de nous bouleverser et, à chaque fois que nous l'écoutons, ou que nous la lisons, elle est en mesure de nous suggérer toujours de nouvelles significations. Ce texte évangélique a surtout le pouvoir de nous parler de Dieu, de nous faire connaître son visage, mieux encore, son cœur. Après que Jésus nous a parlé du Père miséricordieux, les choses ne sont plus comme auparavant, à présent nous connaissons Dieu: Il est notre Père qui, par amour, nous a créés libres et nous a dotés de conscience, qui souffre si nous nous perdons et qui fête notre retour. C'est pourquoi, la relation avec Lui se construit à travers une histoire, de façon analogue à ce qui arrive à tout enfant avec ses parents : au début, il dépend d'eux; puis, il revendique son autonomie ; et finalement - si le développement est positif -, il arrive à un rapport mûr, fondé sur la reconnaissance et sur l'amour authentique. Dans ces étapes, nous pouvons également lire les moments du chemin de l'homme dans son rapport avec Dieu. Il peut y avoir une phase qui est comme l'enfance: une religion animée par le besoin, la dépendance. Peu à peu, l'homme grandit et s'émancipe, veut s'affranchir de cette soumission et devenir libre, adulte, capable d'agir tout seul et de faire ses choix de façon autonome, en pensant aussi pouvoir se passer de Dieu. Cette phase, précisément, est délicate, elle peut conduire à l'athéisme, mais cela cache aussi souvent l'exigence de découvrir le vrai visage de Dieu. Heureusement pour nous, Dieu ne manque jamais d'être fidèle, et, même si nous nous éloignons et que nous nous perdons, il continue à nous suivre avec son amour, en pardonnant nos erreurs et en parlant intérieurement à notre conscience pour nous rappeler à lui. Dans la parabole, les deux fils se comportent de façon opposée : le cadet s'en va et tombe de plus en plus bas, alors que l'aîné reste à la maison, mais lui aussi a une relation immature avec le Père ; en effet, lorsque son frère revient, l'aîné n'est pas heureux, comme l'est en revanche le Père, au contraire, il se fâche et ne veut pas rentrer chez lui. Les deux fils représentent deux manières immatures d'être en relation avec Dieu : la révolte et une obéissance infantile. Ces deux formes se surmontent grâce à l'expérience de la miséricorde. Ce n'est qu'en faisant l'expérience du pardon, en nous reconnaissant aimés d'un amour gratuit, plus grand que notre misère, mais aussi que notre justice, que nous entrons finalement dans une relation vraiment filiale et libre avec Dieu. Chers amis, méditons cette parabole. Regardons-nous dans les deux fils et, surtout, contemplons le cœur du Père. Jetons-nous dans ses bras, et laissons-nous régénérer par son amour miséricordieux. Que la Vierge Marie, Mater misericordiae, nous y aide. P. BENEDICTUS PP. VXI


 

 

<<<<WATCH IT AS A MOVIE>>>
4th Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation as a flash movie  click here>>>

Le dimanche de l’aveugle-né nous présente le Christ comme la lumière du monde. L’Evangile interpelle chacun de nous: «Crois-tu au Fils de l’homme?» «Oui, je crois Seigneur!» (Jn 9, 35-38), répond joyeusement l’aveugle-né qui parle au nom de tout croyant. Le miracle de cette guérison est le signe que le Christ, en rendant la vue, veut ouvrir également notre regard intérieur afin que notre foi soit de plus en plus profonde et que nous puissions reconnaître en lui notre unique Sauveur. Le Christ illumine toutes les ténèbres de la vie et donne à l’homme de vivre en «enfant de lumière».
P. BENEDICTUS PP. VXI



_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


5th Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation as a flash movie click here>>>

5th Week of Lent click here>>>

Nous voilà arrivés au cinquième dimanche de carême, dont la liturgie nous propose, cette année, l'épisode de l'Évangile de Jésus qui sauve une femme adultère de la condamnation et de la mort (Jn 8, 1-11). Alors qu'il enseigne dans le Temple, les scribes et les pharisiens conduisent à Jésus une femme surprise en train de commettre un adultère, pour laquelle la loi de Moïse prévoyait la lapidation. Ces hommes demandent à Jésus de juger la pécheresse dans le but de le "mettre à l'épreuve" et de le pousser à faire un faux-pas. La scène est dramatique : des paroles de Jésus dépend la vie de cette personne, mais aussi la vie de Jésus lui-même. Les accusateurs hypocrites, en effet, feignent de lui confier le jugement alors que c'est Lui qu'ils veulent accuser et juger. Jésus, au contraire, est "plein de grâce et de vérité" (Jn 1, 14) : Il sait ce qu'il y a dans le cœur de tout homme, il veut condamner le péché mais sauver le pécheur, et démasquer l'hypocrisie. L'évangéliste saint Jean met en relief un détail : alors que les accusateurs l'interrogent avec insistance, Jésus se baisse et se met à écrire avec son doigt sur le sol. Saint Augustin observe que ce geste présente le Christ comme un législateur divin: en effet, Dieu écrit la loi avec son doigt sur les tables de pierre (cf. Comm. à l'Evangile de Jean, 33, 5). Jésus est donc le Législateur, il est la Justice en personne. Et quelle est sa réponse ? "Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre". Ces paroles sont pleines de la force désarmante de la vérité, qui abat les murs de l'hypocrisie et ouvre les consciences à une justice plus grande, celle de l'amour, dans lequel consiste le plein accomplissement de tout précepte (cf. Rm 13, 8-10). C'est la justice qui a sauvé Saül de Tarse, le transformant en saint Paul (cf. Ph 3, 8-14). Quand les accusateurs "s'en allèrent un à un, à commencer par les plus vieux", Jésus, en donnant l'absolution à la femme pour son péché, l'introduit dans une vie nouvelle, orientée vers le bien : "Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, désormais ne pèche plus". C'est la même grâce qui fera dire à l'apôtre : "Je dis seulement ceci: oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l'avant, tendu de tout mon être, et je cours vers le but, en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir là-haut, dans le Christ Jésus" (Ph 3, 14). Dieu ne désire pour nous que le bien et la vie ; Il pourvoit à la santé de notre âme par l'intermédiaire de ses ministres, nous libérant du mal par le sacrement de la réconciliation, afin qu'aucun ne soit perdu, mais que tous aient le moyen de se convertir. ... je désire exhorter les pasteurs à imiter le saint Curé d'Ars dans le ministère du pardon sacramentel afin que les fidèles en redécouvrent la signification et la beauté, et qu'ils soient guéris par l'amour miséricordieux de Dieu qui "va jusqu'à oublier volontairement le péché pour nous pardonner" (Lettre d'indiction de l'Année sacerdotale). Chers amis, apprenons du Seigneur Jésus à ne pas juger et à ne pas condamner notre prochain. Apprenons à être intransigeants avec le péché - à commencer par le nôtre ! - et indulgents avec les personnes. Que la sainte Mère de Dieu nous aide, elle qui, exempte de toute faute, est médiatrice de grâce pour tout pécheur qui se repent.  P. BENEDICTUS PP. XVI

Fifth Sunday, "Sir", they said to him, " we wish to see Jesus". Philip in turn went to Andrew, one of the first Apostles very close to the Lord and who also had a Greek name, and they both went and "told Jesus" (cf. Jn 12: 20-21). In the request of these anonymous Greeks we can interpret the thirst to see and to know Christ which is in every person's heart; and Jesus' answer orients us to the mystery of Easter, the glorious manifestation of his saving mission. "The hour has come", he declared, "for the Son of man to be glorified (Jn 12: 23). Yes! The hour of the glorification of the Son of man is at hand, but it will entail the sorrowful passage through his Passion and death on the Cross. Indeed the divine plan of salvation which is for everyone, Jews and Gentiles alike will only be brought about in this manner. Actually, everyone is invited to be a member of the one people of the new and definitive Covenant. In this light, we also understand the solemn proclamation with which the Gospel passage ends: "and I, when I am lifted up from the earth, will draw all men to myself" (Jn 12: 32), and likewise the Evangelist's comment: "He said this to show by what death he was to die" (Jn 12: 33). The Cross: the height loftiness of love is the loftiness of Jesus and he attracts all to these heights. Very appropriately, the liturgy brings us to meditate on this text of John's Gospel today, on this Fifth Sunday of Lent, while the days of the Lord's Passion draw near in which we will immerse ourselves spiritually as from next Sunday which is called, precisely, Palm Sunday and the Sunday of the Lord's Passion. It is as if the Church were encouraging us to share Jesus' state of mind, desiring to prepare us to relive the mystery of his Crucifixion, death and Resurrection not as foreign spectators but on the contrary as protagonists, involved together with him in his mystery of the Cross and the Resurrection. .  BENEDICTUS PP. XVI


 

 

 

*

<<<<WATCH IT AS A MOVIE>>>

5th Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation as a flash movie click here>>>


Lorsque l’évangile du cinquième dimanche proclame la résurrection de Lazare,
nous nous trouvons face au mystère ultime de notre existence:
«Je suis la résurrection et la vie... le crois-tu? » (Jn 11, 25-26).
A la suite de Marthe, le temps est venu pour la communauté chrétienne de placer,
à nouveau et en conscience, toute son espérance en Jésus de Nazareth:
«Oui Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde» (v.27).
La communion avec le Christ, en cette vie, nous prépare à franchir l’obstacle de la mort pour vivre éternellement en Lui.
La foi en la résurrection des morts et l’espérance en la vie éternelle ouvrent notre intelligence au sens ultime de notre existence: Dieu a créé l’homme pour la résurrection et la vie;
cette vérité confère une dimension authentique et définitive à l’histoire humaine,
à l’existence personnelle, à la vie sociale, à la culture, à la politique, à l’économie.
Privé de la lumière de la foi, l’univers entier périt, prisonnier d’un sépulcre sans avenir ni espérance.
  P. BENEDICTUS PP. XVI


_________________________________________

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SEMAINE SAINTE:

Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur: Jeudi Saint: Vendredi Saint : Samedi Saint

Le parcours du Carême trouve son achèvement dans le Triduum Pascal, plus particulièrement dans la Grande Vigile de la Nuit Sainte: en renouvelant les promesses du Baptême, nous proclamons à nouveau que le Christ est le Seigneur de notre vie, de cette vie que Dieu nous a donnée lorsque nous sommes renés «de l’eau et de l’Esprit Saint», et nous réaffirmons notre ferme propos de correspondre à l’action de la Grâce pour être ses disciples.  P. BENEDICTUS PP. XVI

 

 

 

 

 

 

 

<<<<WATCH IT AS A MOVIE>>>
Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur: click here>>>
Watch the Meditation as a flash moviclick here>>>

 

Le parcours du Carême trouve son achèvement dans le Triduum Pascal, plus particulièrement dans la Grande Vigile de la Nuit Sainte: en renouvelant les promesses du Baptême, nous proclamons à nouveau que le Christ est le Seigneur de notre vie, de cette vie que Dieu nous a donnée lorsque nous sommes renés «de l’eau et de l’Esprit Saint», et nous réaffirmons notre ferme propos de correspondre à l’action de la Grâce pour être ses disciples.  P. BENEDICTUS PP. XVI

 

 

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi Saint: Watch it as a movie click here>>>
Jeudi Saint: click here>>>
Watch the Meditation as a flash moviclick here>>>

 

Qui, pridie quam pro nostra omniumque salute pateretur, hoc est hodie, accepit panem : ainsi dirons-nous aujourd’hui dans le Canon de la Messe. « Hoc est hodie » - la Liturgie du Jeudi Saint insère dans le texte de la prière la parole « aujourd’hui », soulignant ainsi la dignité particulière de cette journée. C’est aujourd’hui qu’Il l’a fait : pour toujours, il s’est donné lui-même à nous dans le Sacrement de son Corps et de son Sang. Cet « aujourd’hui » est avant toute chose le mémorial de la Pâques d’alors. Mais il est davantage encore. Avec le Canon, nous entrons dans cet « aujourd'hui ». Notre aujourd'hui rejoint son aujourd'hui. Il fait cela maintenant. Par la parole « aujourd'hui », la Liturgie de l’Église veut nous amener à porter une grande attention intérieure au mystère de ce jour, aux mots dans lesquels il est exprimé. Cherchons donc à écouter de façon neuve le récit de l’institution comme l’Église l’a formulé sur la base de l’Écriture, tout en contemplant le Seigneur.. . ...Au Cénacle, le Christ a donné aux disciples son Corps et son Sang, c’est-à-dire lui-même dans la totalité de sa personne. Mais a-t-il pu le faire ? Il est encore physiquement présent au milieu d’eux, il se trouve devant eux ! La réponse est : en cette heure Jésus réalise ce qu’il avait annoncé précédemment dans le discours sur le Bon Pasteur : « Personne ne m’enlève ma vie : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre… » (Jn 10, 18). Personne ne peut lui enlever la vie : il la donne par sa libre décision. En cette heure il anticipe la crucifixion et la résurrection. Ce qui se réalisera là, pour ainsi dire, physiquement en lui, il l’accomplit déjà par avance dans la liberté de son amour. Il donne sa vie et la reprend dans la résurrection pour pouvoir la partager pour toujours. Seigneur, aujourd’hui tu nous donnes ta vie, tu te donne toi-même à nous. Pénètre-nous de ton amour. Fais-nous vivre dans ton « aujourd’hui ». Fais de nous des instruments de ta paix !  P. BENEDICTUS PP. XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dans le Christ, Dieu s’est révélé Amour (cf. 1 Jn 4,7-10). La Croix du Christ,
le «langage de la Croix» manifeste la puissance salvifique de Dieu (cf. 1 Cor 1,18)
qui se donne pour relever l’homme et le conduire au salut: il s’agit de la forme la plus radicale de l’amour
(cf. Encyclical Deus caritas est, n. 12)
.
Vendredi Saint : click here>>>
La Neuvaine à la Miséricorde Divine click here>>>
Neuvaine à la Miséricorde Divine, que  Jésus m’ordonna d’écrire et de réciter avant la fête ad la Miséricorde. Elle commence le Vendredi Saint.

Quand nous touchons la Croix, ou plutôt, quand nous la portons, nous touchons le mystère de Dieu, le mystère de Jésus Christ. Ce mystère est que Dieu a tant aimé le monde – nous – qu’il a donné son Fils unique pour nous (cf. Jn 3, 16). Nous touchons le mystère merveilleux de l’amour de Dieu, l’unique vérité authentiquement rédemptrice. Mais nous touchons aussi la loi fondamentale, la norme constitutive de notre vie, c’est-à-dire le fait que sans le « oui » à la Croix, sans le cheminement en communion avec le Christ jour après jour, la vie ne peut aboutir. Plus nous sommes capables de quelques renoncements, par amour de la grande vérité et du grand amour – par amour de la vérité et par amour de Dieu -, plus grande et plus riche est notre vie. Qui veut garder sa vie pour soi-même, la perd. Qui donne sa vie – quotidiennement dans les petits gestes, qui sont constitutifs de la grande décision -, celui-ci la trouvera. C’est là la vérité exigeante, mais aussi profondément belle et libératrice, dans laquelle nous voulons pas à pas entrer au cours de ce parcours de la Croix d’un continent à l’autre. Que le Seigneur daigne bénir ce chemin ! Amen.
P. BENEDICTUS PP. XVI

Today starts the Novenafor the feast of Divine Mercy !!!: click here>>>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi Saint: click here>>>

"Le mystère du Samedi Saint". . .Le Samedi Saint est le jour où Dieu est caché... Samedi Saint:  l'obscurité de ce jour interpelle tous ceux qui s'interrogent sur la vie, et de façon particulière nous interpelle, nous croyants. Nous aussi nous avons affaire avec cette obscurité. ...  Le Samedi Saint est une "terre qui n'appartient à personne" entre la mort et la résurrection, mais dans cette "terre qui n'appartient à personne" est entré l'Un, l'Unique qui l'a traversée avec les signes de sa Passion pour l'homme:  "Passio Christi. Passio hominis". . ...
Dieu, dans Jésus Christ, a partagé non seulement notre mort, mais également le fait que nous demeurions dans la mort. La solidarité la plus radicale.
Dans ce "temps-au-delà-du temps", Jésus Christ "est descendu aux enfers". Que signifie cette expression? Elle signifie que Dieu, s'étant fait homme, est arrivé au point d'entrer dans la solitude extrême et absolue de l'homme, où n'arrive aucun rayon d'amour, où règne l'abandon total sans aucune parole de réconfort:  "les enfers". Jésus Christ, demeurant dans la mort, a franchi la porte de cette ultime solitude pour nous guider également à la franchir avec Lui. Nous avons tous parfois ressenti une terrible sensation d'abandon, et ce qui nous fait le plus peur dans la mort, est précisément cela, comme des enfants, nous avons peur de rester seuls dans l'obscurité, et seule la présence d'une personne qui nous aime peut nous rassurer. Voilà, c'est précisément ce qui est arrivé le jour du Samedi Saint:  dans le royaume de la mort a retenti la voix de Dieu. L'impensable a eu lieu:  c'est-à-dire que l'Amour a pénétré "dans les enfers":  dans l'obscurité extrême de la solitude humaine la plus absolue également, nous pouvons écouter une voix qui nous appelle et trouver une main qui nous prend et nous conduit au dehors. L'être humain vit pour le fait qu'il est aimé et qu'il peut aimer; et si dans l'espace de la mort également, a pénétré l'amour, alors là aussi est arrivée la vie. A l'heure de la solitude extrême, nous ne serons jamais seuls:  "Passio Christi. Passio hominis".
Tel est le mystère du Samedi Saint! Précisément de là, de l'obscurité de la mort du Fils de Dieu est apparue la lumière d'une espérance nouvelle:  la lumière de la Résurrection. ...
P. BENEDICTUS PP. XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pâques>>> La vénération de la miséricorde divine

Le tableau de jésus miséricodieux 

La fête de la miséricorde

Le chapelet à la miséricorde divine 

L'heure de la miséricorde

Propagation du culte de la miséricorde divine

La Neuvaine à la Miséricorde Divine Novena

 

 

 

 

 

 

 

Pentecost

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pâques La vénération de la miséricorde divine

 


 

2018 2017, 2016

2015 2014, 2013, 2012, 2011, 2010

 

 

 

2018

Message de sa Sainteté pour le Carême 2018

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2018

 

 

2017

Message de sa Sainteté pour le Carême 2017

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2017

 

 

2016

Message de sa Sainteté pour le Carême 2016

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2016

 

 

2015

 

Message de sa Sainteté pour JWJ 2015

Message de sa Sainteté pour le Carême 2015

 

 

 

2014

 

Message de sa Sainteté pour le Carême 2014

Message de sa Sainteté pour JWJ 2014

________________________________

 

2013

Message de sa Sainteté pour le Carême 2013
La célébration du Carême, dans le contexte de l'Année de la foi, nous offre une occasion précieuse pour méditer sur le rapport entre foi et charité: entre le fait de croire en Dieu, dans le Dieu de Jésus Christ, et l'amour qui est le fruit de l'action de l'Esprit Saint et qui nous guide sur un chemin de consécration à Dieu et aux autres. charité. ... Tout part de l’humble accueil de la foi (« se savoir aimé de Dieu »), mais doit arriver à la vérité de la charité (« savoir aimer Dieu et son prochain »), qui demeure pour toujours, comme accomplissement de toutes les vertus (cf. 1 Co 13, 13)..>>>  

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS SANTA MESSA NELLA CENA DEL SIGNORE 2013. >>>

HOMÉLIE Celebrazione della Passione del Signore  >>>

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOISSANTA MESSA DEL CRISMA 2013 . >>>

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS DELLA DOMENICA DELLE PALME E DELLA PASSIONE DEL SIGNORE 2013. >>>

"Urbi et Orbi" DU PAPE FRANÇOIS>>>

Regina Coeli DU PAPE FRANÇOIS 2013>>>   

 

"Urbi et Orbi" DU PAPE FRANÇOIS>>>

Regina Coeli DU PAPE FRANÇOIS 2013>>>   

VEILLÉE PASCALE- HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS >>>  

 

________________________________

2012

Meeting with the youth World Youth Day>>> 

Holy Father's Message for the 27th World Youth>>>

Holy Father's Homily during the Chrism Mass
2012 
>>>: 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Supper 2012 . >>> 

Homily during Mass of the Lord’s Passion Sunday 2012.>>> 

Holy Father Ash Wednesday , 22th february 2012 "read

Incontro con i Parroci di Roma

Holy Father First Sunday of Lent 2012 
Lent,   read

Holy Father Second Sunday of Lent 2012 
 " . ... read

Holy Father Third Sunday of Lent 2012
" "...  read

Holy Father Fourth Sunday of Lent 2012 
" " ... read

Holy Father Fifth Sunday of Lent 2011 
". ... read

Meeting with the youth World Youth Day(Video) 

Holy Father's Homily during the Chrism Mass
2012 
. read>>>: 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Supper 2012 . read>>> 

Homily during Mass of the Lord’s Passion Sunday 2012. read>>> 

 

VEILLÉE PASCALE-HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI >>> 

"Urbi et Orbi" Message>>> 

Message de sa Sainteté Benoît XVI pour le Carême 2012
Le Carême nous offre encore une fois l’opportunité de réfléchir sur ce qui est au cœur de la vie chrétienne : la charité. ... Jamais, nous ne devons nous montrer incapables de « faire preuve de miséricorde » à l’égard de celui qui souffre ; jamais notre cœur ne doit être pris par nos propres intérêts et par nos problèmes au point d’être sourds au cri du pauvre. (P. Benedetto XVI) «Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes» (He 10, 24).>>> 

 

 

________________________________

 

2011

Holy Father's Homily during the Chrism Mass
2011 
. read>>>: 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Supper 2011 . read>>> 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Passion Sunday 2011. read>>> 

Holy Father's Lenten Message 2011 
Each year, on the occasion of Lent, the Church invites us to a sincere review of our life in light of the teachings of the Gospel. This year, I would like to offer you some reflections on the great theme of justice, beginning from the Pauline affirmation: “The justice of God has been manifested through faith in Jesus Christ” (cf. Rm 3, 21-22). read: 

Holy Father's Message to Youth 2011 
“Planted and built up in Jesus Christ, firm in the faith” (cf. Col 2:7) . read: 

Holy Father Ash Wednesday , 9th March 2011  "Everyone can open themselves to the action of God, to His love. "read: 

Holy Father Meeting with the Parish Priests of the Rome Diocese: 2011  read

Holy Father First Sunday of Lent 2011 
Lent,   read

Holy Father Second Sunday of Lent 2011 
 " . ... read

Holy Father Third Sunday of Lent 2011 
" "...  more: 

Holy Father Fourth Sunday of Lent 2011 
" " ... read

Holy Father Fifth Sunday of Lent 2011 
". ... read

Meeting with the youth World Youth Day(Video) 

 

 

________________________________

 


2010

Holy Father's Lenten Message 2010 
Each year, on the occasion of Lent, the Church invites us to a sincere review of our life in light of the teachings of the Gospel. This year, I would like to offer you some reflections on the great theme of justice, beginning from the Pauline affirmation: “The justice of God has been manifested through faith in Jesus Christ” (cf. Rm 3, 21-22). more: 

Holy Father's Message to Youth 2010 
“Good Teacher, what must I do to inherit eternal life?” (Mk 10:17). more: 

Holy Father Ash Wednesday , 17 February 2010  "Lord, you are merciful to all, and hate nothing you have created. You overlook the sins of men to bring them to repentance. You are the Lord our God" more: 

Holy Father Meeting with the Parish Priests of the Rome Diocese: 2010 
Lectio divina of His Holiness Benedict XVI  more: 

Holy Father First Sunday of Lent 2010 
Lent, a Season of spiritual renewal  more: 

Holy Father Second Sunday of Lent 2010 
 the episode of the Transfiguration which in Luke's Gospel immediately follows the Teacher's invitation: "If any man would come after me, let him deny himself and take up his cross daily and follow me" (Lk 9: 23). ... more: 

Holy Father Third Sunday of Lent 2010 
""Repent', says the Lord, "for the Kingdom of Heaven is at hand'"...  more: 

Holy Father Fourth Sunday of Lent 2010 
The father and the two sons better known as the Parable of the "Prodigal Son" (Lk 15:11-32) is proclaimed. ... more: 

Holy Father Fifth Sunday of Lent 2010 
Jesus who saves an adulterous woman condemned to death (Jn 8: 1-11). ... more: 

Meeting with the youth World Youth Day(Video) 


Holy Father's Message to Youth in PowerPoint 
"Dare to love” by following the example of the saints"click here>>> 
  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pâques La vénération de la miséricorde divine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

XVI