Lent

  Pâques La vénération de la miséricorde divine

 

 

 

 

 

 

 

"Life, the most beautiful gift of God. " -The presence of God

  Pâques>>>

SAMEDI SAINT  20 avril 2019 Veillée pascale 

VENDREDI SAINT 19 avril 2019 Passion du Seigneur 
Chemin de Croix au Colisée 

DIMANCHE DE PÂQUES 21 avril 2019 Messe du Jour 
Urbi et Orbi 

La vénération de la miséricorde divine

Le tableau de jésus miséricodieux 

La fête de la miséricorde

Le chapelet à la miséricorde divine 

L'heure de la miséricorde

Propagation du culte de la miséricorde divine

La Neuvaine à la Miséricorde Divine

 

Semaine Sainte >>> 

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS SANTA MESSA NELLA CENA DEL SIGNORE

HOMÉLIE Celebrazione della Passione del Signore

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOISSANTA MESSA DEL CRISMA .

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS DELLA DOMENICA DELLE PALME E DELLA PASSIONE DEL SIGNORE

Pentecost

Mercredi des Cendres, Ier Dimanche de Carême, IIe Dimanche de Carême, IIIe Dimanche de Carême , IIIe Dimanche de Carême-A ,
IVe Dimanche de Carême, IVe Dimanche de Carême-A,Ve Dimanche de Carême,Ve Dimanche de Carême-A, Semaine Sainte,

La Neuvaine à la Miséricorde Divine Novena

Solemnity of Saint Joseph , Feast day of the Annunciation, "Life, the most beautiful gift of God. " -The presence of God

Message de sa Sainteté pour le Carême 2019

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2019

________________________________

Mercredi des Cendres >>> 

________________________________

Ier Dimanche de Carême

  • Angélus >>> 

________________________________

IIe Dimanche de Carême

  • Angélus >>> 

Mercredi

  • Audience générale >>> 

________________________________

IIIe Dimanche de Carême

  • Angélus >>> 

Mercredi:

  • Audience générale >>> 

________________________________

IVe Dimanche de Carême:

  • Angélus >>> 

Mercredi:A

  • Audience générale >>> 

 

________________________________

Ve Dimanche de Carême:

  • Angélus >>> 

Mercredi:

  • Audience générale >>> 

________________________________

Semaine Sainte 2019

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS SANTA MESSA NELLA CENA DEL SIGNORE

HOMÉLIE Celebrazione della Passione del Signore

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOISSANTA MESSA DEL CRISMA

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS DELLA DOMENICA DELLE PALME E DELLA PASSIONE DEL SIGNORE

May this Lenten season find the whole Church ready to bear witness to all those who live in material, moral and spiritual destitution the Gospel message of the merciful love of God our Father, who is ready to embrace everyone in Christ. We can do this to the extent that we imitate Christ who became poor and enriched us by his poverty. Lent is a fitting time for self-denial; we would do well to ask ourselves what we can give up in order to help and enrich others by our own poverty. Let us not forget that real poverty hurts: no self-denial is real without this dimension of penance. I distrust a charity that costs nothing and does not hurt. May the Holy Spirit, through whom we are "as poor, yet making many rich; as having nothing, and yet possessing everything" (2 Cor 6:10), sustain us in our resolutions and increase our concern and responsibility for human destitution, so that we can become merciful and act with mercy.  -P. Francis more >>> 

Everyone can open themselves to the action of God, to His love. With our evangelical testimony, we Christians must be a living message; indeed, in many cases, we are the only Gospel that the men and women of today still read. ... One further reason to live Lent properly is to offer a witness of lived faith to a world in difficulty, a world which needs to return to God, a world which needs conversion". - Pope Benedict XVI 

________________________________

In order to undertake more seriously our journey towards Easter and prepare ourselves to celebrate the Resurrection of the Lord – the most joyous and solemn feast of the entire liturgical year – what could be more appropriate than allowing ourselves to be guided by the Word of God? For this reason, the Church, in the Gospel texts of the Sundays of Lent, leads us to a particularly intense encounter with the Lord, calling us to retrace the steps of Christian initiation: for catechumens, in preparation for receiving the Sacrament of rebirth; for the baptized, in light of the new and decisive steps to be taken in the sequela Christi and a fuller giving of oneself to him. P. Benedict XVI

_________________________________________

 

 

 

 


LENT - Ash Wednesday click here>>>

Nous entamons aujourd’hui le temps liturgique du carême avec le rite suggestif de l’imposition des cendres, à travers lequel nous voulons prendre l’engagement de convertir notre cœur vers les horizons de la Grâce. ... Il ne s’agit pas d’une conversion superficielle et passagère, mais bien d’un itinéraire spirituel qui concerne en profondeur les attitudes de la conscience et suppose une intention sincère de repentir.. ...  Il s’agit donc de mettre en œuvre une attitude de conversion authentique à Dieu — revenir à Lui —, en reconnaissant sa sainteté, sa puissance, sa majesté. Et cette conversion est possible parce que Dieu est riche en miséricorde et grand dans l’amour. Sa miséricorde est régénératrice, elle crée en nous un cœur pur, renouvelle intimement un esprit ferme, en nous restituant la joie du salut (cf. Ps 50, 14). Dieu, en effet, — comme dit le prophète — ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et vive (cf. Ez 33, 11).  . ... Il nous offre encore son pardon, en nous invitant à revenir à Lui pour nous donner un cœur nouveau, purifié du mal qui l’opprime, pour nous faire prendre part à sa joie. Notre monde a besoin d’être converti par Dieu, il a besoin de son pardon, de son amour, il a besoin d’un cœur nouveau. -Pope Benedict XVI

Stations of the Cross that Blessed Teresa prayed almost every day >>> 
Stations of the Crossin PowerPoint >>> 

*

Ash Wednesday as a flash movie click here>>>

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1st Week of Lent click here >>> 
L'Évangile de ce premier dimanche, avec le récit des tentations de Jésus dans le désert, en est une illustration. L'Évangéliste saint Luc raconte que Jésus, après avoir reçu le baptême de Jean, « rempli de l'Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; il fut conduit par l'Esprit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut mis à l'épreuve par le démon » (Lc 4, 1-2). Il y a une insistance évidente sur le fait que les tentations ne furent pas un incident de parcours, mais la conséquence du choix de Jésus de suivre la mission que lui avait confiée le Père, de vivre jusqu'au bout sa réalité de Fils bien-aimé, qui Lui fait totalement confiance. Le Christ est venu dans le monde pour nous libérer du péché et de la fascination ambiguë de projeter notre vie en faisant abstraction de Dieu. Il l'a fait, non pas à travers des proclamations retentissantes, mais en luttant personnellement contre le Tentateur, jusqu'à la Croix. Cet exemple vaut pour tous : c'est en commençant par nous-mêmes que nous améliorons le monde, en changeant ce qui ne va pas dans notre vie, avec la grâce de Dieu. La première des trois tentations auxquelles Satan soumet Jésus a son origine dans la faim, c'est-à-dire le besoin matériel : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain ». Mais Jésus répond avec les Saintes Écritures : « Ce n'est pas seulement de pain que l'homme doit vivre » (Lc 4, 3-4 ; cf. Dt 8, 3). Puis le diable montre à Jésus tous les royaumes de la terre et dit : tout t'appartiendra si tu m'adores, en te prosternant. C'est la tromperie du pouvoir, et Jésus démasque cette tentative et la repousse : « Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c'est lui seul que tu adoreras » (cf. Lc 4, 5-8 ; Dt 6, 13). Non pas l'adoration du pouvoir, mais uniquement de Dieu, de la vérité et de l'amour. Enfin, le Tentateur propose à Jésus d'accomplir un miracle spectaculaire: se jeter des hauts murs du Temple et être sauvé par les anges, afin que tous croient en Lui. Mais Jésus répond qu'on ne met jamais Dieu à l'épreuve (cf. Dt 6, 16). Nous ne pouvons pas « faire une expérience » dans laquelle Dieu doit répondre et prouver qu'il est Dieu : nous devons croire en Lui ! Nous ne devons pas faire de Dieu le « matériel » de « notre expérience » ! En faisant toujours référence aux Saintes Écritures, Jésus oppose aux critères humains le seul critère authentique: l'obéissance, la conformité à la volonté de Dieu, qui est le fondement de notre être. Ceci est également un enseignement fondamental pour nous : si nous conservons la Parole de Dieu dans notre intelligence et dans notre cœur, si elle entre dans notre vie, si nous avons confiance en Dieu, nous pouvons repousser toute sorte de tromperie du Tentateur. Par ailleurs, dans tout le récit apparaît clairement l'image du Christ nouvel Adam, Fils de Dieu, humble et obéissant au Père, contrairement à Adam et Ève qui, dans le jardin de l'Éden, avaient succombé aux séductions de l'esprit du mal d'être immortels, sans Dieu. Le carême est comme une longue « retraite » pour rentrer en soi et écouter la voix de Dieu, pour vaincre les tentations du malin et trouver la vérité de notre être. Un temps – pourrait-on dire – de « compétition » spirituelle à vivre avec Jésus, non pas avec orgueil et présomption, mais en utilisant les armes de la foi, c'est-à-dire la prière, l'écoute de la Parole de Dieu et la pénitence. Nous pourrons ainsi célébrer Pâques en vérité, prêts à renouveler les promesses de notre Baptême. Que la Vierge Marie nous aide, afin que, guidés par l'Esprit Saint, nous vivions dans la joie et de manière fructueuse ce temps de grâce. Qu'elle intercède en particulier pour mes collaborateurs de la Curie romaine et moi-même, qui commencerons ce soir les Exercices spirituels. P. Benedict XVI >>>

 Watch the Meditation as a flash movie: click here>>> 

On this First Sunday of Lent, the Gospel of St Mark speaks of Jesus being led into the desert by the Holy Spirit, tempted by Satan and assisted by the angels. Let us pray that our Lenten journey will strengthen us in the struggle against all forms of temptation.  Let us invoke them frequently, so that they may sustain us in our commitment to follow Jesus to the point of identifying with him P. Benedict XVI >>>

*

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


2nd Week of Lent click here >>> 

La Transfiguration de Jésus a été en substance une expérience de prière (cf. Lc 9, 28-29). En effet, la prière atteint son sommet, et c'est pour cela qu'elle devient source de lumière intérieure, lorsque l'esprit de l'homme adhère à celui de Dieu et que leurs volontés se fondent pour former en quelque sorte un tout. Lorsque Jésus a gravi la montagne, il s'est plongé dans la contemplation du dessein d'amour du Père, qui l'avait envoyé dans le monde pour sauver l'humanité. À côté de Jésus sont apparus Élie et Moïse, ce qui signifie que les Saintes Écritures s'accordaient à annoncer le mystère de sa Pâque, c'est-à-dire que le Christ devait souffrir et mourir pour entrer dans sa gloire (cf. Lc 24, 26.46). À ce moment-là, Jésus a vu se profiler devant lui la Croix, le sacrifice extrême, nécessaire pour nous libérer de la domination du péché et de la mort. Et dans son cœur, il a répété une nouvelle fois son "Amen". Il a dit : "Oui, me voici, que soit faite, ô Père, la volonté de ton amour". Et, comme cela s'était produit après le baptême au Jourdain, vinrent du Ciel des signes de la complaisance de Dieu le Père : la lumière, qui a transfiguré Jésus, et la voix qui l'a proclamé le "Fils bien-aimé" (Mc 9, 7). P. Benedict XVI


  Watch the Meditation as a flash movie: click here >>> 

 

The Transfiguration of Jesus was essentially an experience of prayer (cf. Lk 9: 28-29). Indeed, prayer reaches its culmination and thus becomes a source of inner light when the spirit of the human being adheres to that of God and their respective wills merge, as it were, to become a whole .I urge you to find in this Lenten Season  prolonged moments of silence, possibly in retreat, in order to review your own lives in the light of the loving plan of the heavenly Father. Let yourselves be guided in this more intense listening to God by the Virgin Mary, a teacher and model of prayer.  To listen to Christ, like Mary. To listen to him in the word, preserved in Sacred Scripture. To listen to him in the very events of our lives, trying to read in them the messages of providence. To listen to him, finally, in our brothers, especially in the little ones and the poor, for whom Jesus himself asked our concrete love. To listen to Christ and to obey his voice. This is the only way that leads to joy and love." Even in the thick darkness of Christ's Passion, she did not lose the light of her divine Son but rather treasured it in her heart. P. Benedict XVI


 

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3rd Week of Lent click here>>>

La liturgie de ce troisième dimanche de carême nous présente le thème de la conversion. Dans la première lecture, tirée du Livre de l'Exode, Moïse, tout en faisant paître son troupeau, voit un buisson en flammes qui ne se consume pas. Il s'approche pour observer ce prodige, quand une voix l'appelle par son nom et, l'invitant à prendre conscience de son indignité, lui commande de retirer ses sandales parce que le lieu est saint. « Je suis le Dieu de tes pères – lui dit la voix – le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob » ; et il ajoute « Je suis celui qui est » (Ex 3, 6a.14). Dieu se manifeste aussi de manières différentes dans la vie de chacun d'entre nous. Mais pour pouvoir reconnaître sa présence, il est cependant nécessaire que nous nous approchions de lui, conscients de notre pauvreté et avec un profond respect. Sinon, nous nous trouvons dans l'incapacité de le rencontrer et d'entrer en communion avec Lui. Comme l'écrit l'apôtre Paul, cet événement est également un avertissement pour nous : il nous rappelle que Dieu se révèle non pas à ceux qui sont empreints de suffisance et de légèreté, mais à ceux qui sont pauvres et humbles devant Lui. Dans le passage de l'Évangile d'aujourd'hui, Jésus est interpellé sur certains faits funestes : le meurtre, dans le temple, de certains Galiléens sur l'ordre de Ponce Pilate, et l'effondrement d'une tour sur des passants (cf. Lc 13, 1-5). Face à la conclusion facile de ceux qui considèrent le mal comme une punition divine, Jésus redonne l'image véritable de Dieu qui est bon et ne peut vouloir le mal. Mettant en garde contre l'idée que le malheur est la conséquence immédiate des fautes personnelles de celui qui le subit, il affirme : « Pensez-vous que, pour avoir subi pareil sort, ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous pareillement » (Lc 13, 2-3). Jésus invite à faire une lecture différente de ces événements, en les plaçant dans la perspective de la conversion : les malheurs, les événements funestes, ne doivent pas susciter en nous une curiosité ou une recherche de fautes présumées, mais ils doivent représenter des occasions pour réfléchir, pour vaincre l'illusion de pouvoir vivre sans Dieu, et pour renforcer, avec l'aide du Seigneur, notre propre engagement à changer de vie. Face au péché, Dieu se révèle plein de miséricorde et ne manque pas d'appeler les pécheurs à éviter le mal, à grandir dans son amour et à aider concrètement leur prochain dans le besoin, pour vivre la joie de la grâce et ne pas aller vers la mort éternelle. Mais la possibilité de conversion exige que nous apprenions à lire les événements de la vie dans une perspective de foi, c'est-à-dire animés d'une sainte crainte de Dieu. En présence de la souffrance et du deuil, la sagesse véritable est de se laisser interpeller par la précarité de l'existence et de lire l'histoire humaine avec les yeux de Dieu qui, ne voulant toujours que le bien de ses enfants, selon un dessein insondable de son amour, permet parfois qu'ils éprouvent de la souffrance pour les conduire à un plus grand bien. Chers amis, prions la Très Sainte Vierge Marie, qui nous accompagne sur le chemin du carême, d'aider chaque chrétien à revenir au Seigneur de tout son cœur. Qu'elle soutienne notre ferme décision de renoncer au mal et d'accepter avec foi la volonté de Dieu dans notre vie. P. Benedict XVI


 

 

*

3rd Week of Lent click here>>>

Watch the Meditation as a flash movie>>>part 1 >>>part 2 The question that Jesus puts to the Samaritan woman: “Give me a drink” (Jn 4: 7), is presented to us in the liturgy of the third Sunday; it expresses the passion of God for every man and woman, and wishes to awaken in our hearts the desire for the gift of “a spring of water within, welling up for eternal life” (Jn 4: 14): this is the gift of the Holy Spirit, who transforms Christians into “true worshipers,” capable of praying to the Father “in spirit and truth” (Jn 4: 23). Only this water can extinguish our thirst for goodness, truth and beauty! Only this water, given to us by the Son, can irrigate the deserts of our restless and unsatisfied soul, until it “finds rest in God”, as per the famous words of St. Augustine.  P. Benedict VXI

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4th Week of Lent click here>>>

En ce quatrième dimanche de carême, on proclame l'Evangile du père et des deux fils, plus connu comme parabole du "Fils prodigue" (Lc 15, 11-32). Cette page de saint Luc constitue un sommet de la spiritualité et de la littérature de tous les temps. En effet, que serait notre culture, l'art, et plus généralement notre civilisation sans cette révélation d'un Dieu Père plein de miséricorde ? Elle ne cesse pas de nous bouleverser et, à chaque fois que nous l'écoutons, ou que nous la lisons, elle est en mesure de nous suggérer toujours de nouvelles significations. Ce texte évangélique a surtout le pouvoir de nous parler de Dieu, de nous faire connaître son visage, mieux encore, son cœur. Après que Jésus nous a parlé du Père miséricordieux, les choses ne sont plus comme auparavant, à présent nous connaissons Dieu: Il est notre Père qui, par amour, nous a créés libres et nous a dotés de conscience, qui souffre si nous nous perdons et qui fête notre retour. C'est pourquoi, la relation avec Lui se construit à travers une histoire, de façon analogue à ce qui arrive à tout enfant avec ses parents : au début, il dépend d'eux; puis, il revendique son autonomie ; et finalement - si le développement est positif -, il arrive à un rapport mûr, fondé sur la reconnaissance et sur l'amour authentique. Dans ces étapes, nous pouvons également lire les moments du chemin de l'homme dans son rapport avec Dieu. Il peut y avoir une phase qui est comme l'enfance: une religion animée par le besoin, la dépendance. Peu à peu, l'homme grandit et s'émancipe, veut s'affranchir de cette soumission et devenir libre, adulte, capable d'agir tout seul et de faire ses choix de façon autonome, en pensant aussi pouvoir se passer de Dieu. Cette phase, précisément, est délicate, elle peut conduire à l'athéisme, mais cela cache aussi souvent l'exigence de découvrir le vrai visage de Dieu. Heureusement pour nous, Dieu ne manque jamais d'être fidèle, et, même si nous nous éloignons et que nous nous perdons, il continue à nous suivre avec son amour, en pardonnant nos erreurs et en parlant intérieurement à notre conscience pour nous rappeler à lui. Dans la parabole, les deux fils se comportent de façon opposée : le cadet s'en va et tombe de plus en plus bas, alors que l'aîné reste à la maison, mais lui aussi a une relation immature avec le Père ; en effet, lorsque son frère revient, l'aîné n'est pas heureux, comme l'est en revanche le Père, au contraire, il se fâche et ne veut pas rentrer chez lui. Les deux fils représentent deux manières immatures d'être en relation avec Dieu : la révolte et une obéissance infantile. Ces deux formes se surmontent grâce à l'expérience de la miséricorde. Ce n'est qu'en faisant l'expérience du pardon, en nous reconnaissant aimés d'un amour gratuit, plus grand que notre misère, mais aussi que notre justice, que nous entrons finalement dans une relation vraiment filiale et libre avec Dieu. Chers amis, méditons cette parabole. Regardons-nous dans les deux fils et, surtout, contemplons le cœur du Père. Jetons-nous dans ses bras, et laissons-nous régénérer par son amour miséricordieux. Que la Vierge Marie, Mater misericordiae, nous y aide. P. Benedict VXI


 

 

4th Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation as a flash movie  click here>>>

The Sunday of the man born blind presents Christ as the light of the world. The Gospel confronts each one of us with the question: “Do you believe in the Son of man?” “Lord, I believe!” (Jn 9: 35. 38), the man born blind joyfully exclaims, giving voice to all believers. The miracle of this healing is a sign that Christ wants not only to give us sight, but also open our interior vision, so that our faith may become ever deeper and we may recognize him as our only Savior. He illuminates all that is dark in life and leads men and women to live as “children of the light”.  P. Benedict VXI



_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


5th Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation as a flash movie click here>>>

5th Week of Lent click here>>>

Nous voilà arrivés au cinquième dimanche de carême, dont la liturgie nous propose, cette année, l'épisode de l'Évangile de Jésus qui sauve une femme adultère de la condamnation et de la mort (Jn 8, 1-11). Alors qu'il enseigne dans le Temple, les scribes et les pharisiens conduisent à Jésus une femme surprise en train de commettre un adultère, pour laquelle la loi de Moïse prévoyait la lapidation. Ces hommes demandent à Jésus de juger la pécheresse dans le but de le "mettre à l'épreuve" et de le pousser à faire un faux-pas. La scène est dramatique : des paroles de Jésus dépend la vie de cette personne, mais aussi la vie de Jésus lui-même. Les accusateurs hypocrites, en effet, feignent de lui confier le jugement alors que c'est Lui qu'ils veulent accuser et juger. Jésus, au contraire, est "plein de grâce et de vérité" (Jn 1, 14) : Il sait ce qu'il y a dans le cœur de tout homme, il veut condamner le péché mais sauver le pécheur, et démasquer l'hypocrisie. L'évangéliste saint Jean met en relief un détail : alors que les accusateurs l'interrogent avec insistance, Jésus se baisse et se met à écrire avec son doigt sur le sol. Saint Augustin observe que ce geste présente le Christ comme un législateur divin: en effet, Dieu écrit la loi avec son doigt sur les tables de pierre (cf. Comm. à l'Evangile de Jean, 33, 5). Jésus est donc le Législateur, il est la Justice en personne. Et quelle est sa réponse ? "Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre". Ces paroles sont pleines de la force désarmante de la vérité, qui abat les murs de l'hypocrisie et ouvre les consciences à une justice plus grande, celle de l'amour, dans lequel consiste le plein accomplissement de tout précepte (cf. Rm 13, 8-10). C'est la justice qui a sauvé Saül de Tarse, le transformant en saint Paul (cf. Ph 3, 8-14). Quand les accusateurs "s'en allèrent un à un, à commencer par les plus vieux", Jésus, en donnant l'absolution à la femme pour son péché, l'introduit dans une vie nouvelle, orientée vers le bien : "Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, désormais ne pèche plus". C'est la même grâce qui fera dire à l'apôtre : "Je dis seulement ceci: oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l'avant, tendu de tout mon être, et je cours vers le but, en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir là-haut, dans le Christ Jésus" (Ph 3, 14). Dieu ne désire pour nous que le bien et la vie ; Il pourvoit à la santé de notre âme par l'intermédiaire de ses ministres, nous libérant du mal par le sacrement de la réconciliation, afin qu'aucun ne soit perdu, mais que tous aient le moyen de se convertir. ... je désire exhorter les pasteurs à imiter le saint Curé d'Ars dans le ministère du pardon sacramentel afin que les fidèles en redécouvrent la signification et la beauté, et qu'ils soient guéris par l'amour miséricordieux de Dieu qui "va jusqu'à oublier volontairement le péché pour nous pardonner" (Lettre d'indiction de l'Année sacerdotale). Chers amis, apprenons du Seigneur Jésus à ne pas juger et à ne pas condamner notre prochain. Apprenons à être intransigeants avec le péché - à commencer par le nôtre ! - et indulgents avec les personnes. Que la sainte Mère de Dieu nous aide, elle qui, exempte de toute faute, est médiatrice de grâce pour tout pécheur qui se repent.  P. Benedict VXI

Fifth Sunday, "Sir", they said to him, " we wish to see Jesus". Philip in turn went to Andrew, one of the first Apostles very close to the Lord and who also had a Greek name, and they both went and "told Jesus" (cf. Jn 12: 20-21). In the request of these anonymous Greeks we can interpret the thirst to see and to know Christ which is in every person's heart; and Jesus' answer orients us to the mystery of Easter, the glorious manifestation of his saving mission. "The hour has come", he declared, "for the Son of man to be glorified (Jn 12: 23). Yes! The hour of the glorification of the Son of man is at hand, but it will entail the sorrowful passage through his Passion and death on the Cross. Indeed the divine plan of salvation which is for everyone, Jews and Gentiles alike will only be brought about in this manner. Actually, everyone is invited to be a member of the one people of the new and definitive Covenant. In this light, we also understand the solemn proclamation with which the Gospel passage ends: "and I, when I am lifted up from the earth, will draw all men to myself" (Jn 12: 32), and likewise the Evangelist's comment: "He said this to show by what death he was to die" (Jn 12: 33). The Cross: the height loftiness of love is the loftiness of Jesus and he attracts all to these heights. Very appropriately, the liturgy brings us to meditate on this text of John's Gospel today, on this Fifth Sunday of Lent, while the days of the Lord's Passion draw near in which we will immerse ourselves spiritually as from next Sunday which is called, precisely, Palm Sunday and the Sunday of the Lord's Passion. It is as if the Church were encouraging us to share Jesus' state of mind, desiring to prepare us to relive the mystery of his Crucifixion, death and Resurrection not as foreign spectators but on the contrary as protagonists, involved together with him in his mystery of the Cross and the Resurrection. .  P. Benedict XVI


 

 

 

*

5th Week of Lent click here>>>
Watch the Meditation>>>

Watch the Meditation: "We want to see Jesus" click here>>>

On the fifth Sunday, when the resurrection of Lazarus is proclaimed, we are faced with the ultimate mystery of our existence: “I am the resurrection and the life… Do you believe this?” (Jn 11: 25-26). For the Christian community, it is the moment to place with sincerity – together with Martha – all of our hopes in Jesus of Nazareth: “Yes, Lord, I believe that you are the Christ, the Son of God, the one who was to come into this world” (Jn 11: 27). Communion with Christ in this life prepares us to overcome the barrier of death, so that we may live eternally with him. Faith in the resurrection of the dead and hope in eternal life open our eyes to the ultimate meaning of our existence: God created men and women for resurrection and life, and this truth gives an authentic and definitive meaning to human history, to the personal and social lives of men and women, to culture, politics and the economy. Without the light of faith, the entire universe finishes shut within a tomb devoid of any future, any hope.  P. Benedict VXI


_________________________________________

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HOLY WEEK:

Palm Sunday: Holy Thursday: Good Friday: Holy Saturday

The Lenten journey finds its fulfillment in the Paschal Triduum, especially in the Great Vigil of the Holy Night: renewing our baptismal promises, we reaffirm that Christ is the Lord of our life, that life which God bestowed upon us when we were reborn of “water and Holy Spirit”, and we profess again our firm commitment to respond to the action of the Grace in order to be his disciples.  P. Benedict XVI

 

 

 

 

 

 

 

Palm Sunday: click here>>>
Watch the Meditation as a flash moviclick here>>>

The Lenten journey finds its fulfillment in the Paschal Triduum, especially in the Great Vigil of the Holy Night: renewing our baptismal promises, we reaffirm that Christ is the Lord of our life, that life which God bestowed upon us when we were reborn of “water and Holy Spirit”, and we profess again our firm commitment to respond to the action of the Grace in order to be his disciples.  P. Benedict XVI

 

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Holy Thursday: click here>>>
Watch the Meditation as a flash moviclick here>>>

Qui, pridie quam pro nostra omniumque salute pateretur, hoc est hodie, accepit
panem
: hese words we shall pray today in the Canon of the Mass. “Hoc est
hodie”
–the Liturgy of Holy Thursday places the word “today” into the text of the
prayer, thereby emphasizing the particular dignity of this day. It was “today” that
He did this: he gave himself to us for ever in the Sacrament of his Body and Blood
. This “today” is first and foremost the memorial of that first Paschal event.
Yet it is something more. With the Canon, we enter into this “today”. Our today
comes into contact with his today. He does this now. With the word “today”, the
Church’s Liturgy wants us to give great inner attention to the mystery of this day,
to the words in which it is expressed.
We therefore seek to listen in a new way
to the institution narrative, in the form in which the Church has formulated it, on
the basis of Scripture and in contemplation of the Lord himself. . ...In the Upper
Room, Christ gives his Body and Blood to the disciples
, that is, he gives himself
in the totality of his person. But can he do so? He is still physically present in
their midst, he is standing in front of them! The answer is: at that hour, Jesus
fulfils what he had previously proclaimed in the Good Shepherd discourse:
“No one takes my life from me: I lay it down of my own accord. I have power to
lay it down and I have power to take it again …” (Jn 10:18). No one can take his
life from him: he lays it down by his own free decision. At that hour, he anticipates
the crucifixion and resurrection. What is later to be fulfilled, as it were, physically
in him, he already accomplishes in anticipation, in the freedom of his love.
He gives his life and he takes it again in the resurrection, so as to be able to
share it for ever. Lord, today you give us your life, you give us yourself.
Enter deeply within us with your love. Make us live in your “today”.
Make us instruments of your peace!  P. Benedict XVI

In Christ, God revealed himself as Love (cf. 1Jn 4: 7-10). The Cross of Christ, the “word of the Cross”, manifests God’s saving power (cf. 1Cor 1: 18), that is given to raise men and women anew and bring them salvation: it is love in its most extreme form (cf. Encyclical Deus caritas est, n. 12) P. Benedict XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Good Friday: click here>>>

Today starts the Novenafor the feast of Divine Mercy !!!: click here>>>

In Christ, God revealed himself as Love (cf. 1Jn 4: 7-10).
The Cross of Christ, the “word of the Cross”, manifests God’s saving power
(cf. 1Cor 1: 18), that is given to raise men and women anew and bring them
salvation: it is love in its most extreme form
(cf. Encyclical Deus caritas est, n. 12).

When we touch the Cross, or rather, when we carry it, we touch the mystery
of God, the mystery of Jesus Christ. The mystery that God so loved the world – us
– that he gave his only-begotten Son for us (cf. Jn 3:16). We touch the marvelous
mystery of God’s love, the only genuinely redemptive truth. But we also touch the
fundamental law, the constitutive norm of our lives, namely the fact that without
this “yes” to the Cross, without walking in communion with Christ day by day,
life cannot succeed. The more we can make some sacrifice, out of love for the
great truth and the great love, out of love for the truth and for God’s love, the
greater and richer life becomes. Anyone who wants to keep his life for himself
loses it. Anyone who gives his life – day by day in small acts, which form part of
the great decision – that person finds it. This is the challenging, but also
profoundly beautiful and liberating truth that we wish to enter into, step by
step… May the Lord bless this journey. Amen.

P. Benedict XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Holy Saturday: click here>>>

"The Mystery of Holy Saturday". . .Holy Saturday is the day when God remains
hidden... Holy Saturday: this day's darkness challenges all who are wondering
about life and it challenges us believers in particular. We too have something
to do with this darkness ... Holy Saturday is a "no man's land" between the death
and the Resurrection, but this "no man's land" was entered by One,
the Only One, who passed through it with the signs of his Passion for man's
sake: Passio Christi. Passio hominis. ... God, in Jesus Christ, not only shared
our dying but also our remaining in death the most radical solidarity. ...
Jesus Christ "descended into hell" What do these words mean? They mean that
God, having made himself man, reached the point of entering man's most
extreme and absolute solitude, where not a ray of love enters, where total
abandonment reigns without any word of comfort: "hell". Jesus Christ, by
remaining in death, passed beyond the door of this ultimate solitude to lead us
too to cross it with him. We have all, at some point, felt the frightening sensation
of abandonment, and that is what we fear most about death, just as when we
were children we were afraid to be alone in the dark and could only be reassured
by the presence of a person who loved us. Well, this is exactly what happened
on Holy Saturday: the voice of God resounded in the realm of death.
The unimaginable occurred: namely, Love penetrated "hell". Even in the extreme
darkness of the most absolute human loneliness we may hear a voice that calls
us and find a hand that takes ours and leads us out. Human beings live because
they are loved and can love; and if love even penetrated the realm of death, then
life also even reached there. In the hour of supreme solitude we shall never be
alone: Passio Christi. Passio hominis. This is the mystery of Holy Saturday!
Truly from there, from the darkness of the death of the Son of God,
the light of a new hope gleamed: the light of the Resurrection...

P. Benedict XVI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pâques>>> La vénération de la miséricorde divine

Le tableau de jésus miséricodieux 

La fête de la miséricorde

Le chapelet à la miséricorde divine 

L'heure de la miséricorde

Propagation du culte de la miséricorde divine

La Neuvaine à la Miséricorde Divine Novena

 

 

 

 

 

 

 

Pentecost

 

 

 

 

Noven to the Holy Spirit : click here>>>

Fruits of Holy Spirit : click here>>>

Pentecost : click here>>>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pâques La vénération de la miséricorde divine

 


 

2018 2017, 2016

2015 2014, 2013, 2012, 2011, 2010

 

 

 

2018

Message de sa Sainteté pour le Carême 2018

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2018

 

 

2017

Message de sa Sainteté pour le Carême 2017

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2017

 

 

2016

Message de sa Sainteté pour le Carême 2016

________________________________
Message de sa Sainteté pour JWJ 2016

 

 

2015

 

Message de sa Sainteté pour JWJ 2015

Message de sa Sainteté pour le Carême 2015

 

 

 

2014

 

Message de sa Sainteté pour le Carême 2014

Message de sa Sainteté pour JWJ 2014

________________________________

 

2013

Message de sa Sainteté pour le Carême 2013
La célébration du Carême, dans le contexte de l'Année de la foi, nous offre une occasion précieuse pour méditer sur le rapport entre foi et charité: entre le fait de croire en Dieu, dans le Dieu de Jésus Christ, et l'amour qui est le fruit de l'action de l'Esprit Saint et qui nous guide sur un chemin de consécration à Dieu et aux autres. charité. ... Tout part de l’humble accueil de la foi (« se savoir aimé de Dieu »), mais doit arriver à la vérité de la charité (« savoir aimer Dieu et son prochain »), qui demeure pour toujours, comme accomplissement de toutes les vertus (cf. 1 Co 13, 13)..>>>  

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS SANTA MESSA NELLA CENA DEL SIGNORE 2013. >>>

HOMÉLIE Celebrazione della Passione del Signore  >>>

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOISSANTA MESSA DEL CRISMA 2013 . >>>

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS DELLA DOMENICA DELLE PALME E DELLA PASSIONE DEL SIGNORE 2013. >>>

"Urbi et Orbi" DU PAPE FRANÇOIS>>>

Regina Coeli DU PAPE FRANÇOIS 2013>>>   

 

"Urbi et Orbi" DU PAPE FRANÇOIS>>>

Regina Coeli DU PAPE FRANÇOIS 2013>>>   

VEILLÉE PASCALE- HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS >>>  

 

________________________________

2012

Meeting with the youth World Youth Day>>> 

Holy Father's Message for the 27th World Youth>>>

Holy Father's Homily during the Chrism Mass
2012 
>>>: 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Supper 2012 . >>> 

Homily during Mass of the Lord’s Passion Sunday 2012.>>> 

Holy Father Ash Wednesday , 22th february 2012 "read

Incontro con i Parroci di Roma

Holy Father First Sunday of Lent 2012 
Lent,   read

Holy Father Second Sunday of Lent 2012 
 " . ... read

Holy Father Third Sunday of Lent 2012
" "...  read

Holy Father Fourth Sunday of Lent 2012 
" " ... read

Holy Father Fifth Sunday of Lent 2011 
". ... read

Meeting with the youth World Youth Day(Video) 

Holy Father's Homily during the Chrism Mass
2012 
. read>>>: 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Supper 2012 . read>>> 

Homily during Mass of the Lord’s Passion Sunday 2012. read>>> 

 

VEILLÉE PASCALE-HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI >>> 

"Urbi et Orbi" Message>>> 

Message de sa Sainteté Benoît XVI pour le Carême 2012
Le Carême nous offre encore une fois l’opportunité de réfléchir sur ce qui est au cœur de la vie chrétienne : la charité. ... Jamais, nous ne devons nous montrer incapables de « faire preuve de miséricorde » à l’égard de celui qui souffre ; jamais notre cœur ne doit être pris par nos propres intérêts et par nos problèmes au point d’être sourds au cri du pauvre. (P. Benedetto XVI) «Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes» (He 10, 24).>>> 

 

 

________________________________

 

2011

Holy Father's Homily during the Chrism Mass
2011 
. read>>>: 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Supper 2011 . read>>> 

Holy Father's Homily during Mass of the Lord’s Passion Sunday 2011. read>>> 

Holy Father's Lenten Message 2011 
Each year, on the occasion of Lent, the Church invites us to a sincere review of our life in light of the teachings of the Gospel. This year, I would like to offer you some reflections on the great theme of justice, beginning from the Pauline affirmation: “The justice of God has been manifested through faith in Jesus Christ” (cf. Rm 3, 21-22). read: 

Holy Father's Message to Youth 2011 
“Planted and built up in Jesus Christ, firm in the faith” (cf. Col 2:7) . read: 

Holy Father Ash Wednesday , 9th March 2011  "Everyone can open themselves to the action of God, to His love. "read: 

Holy Father Meeting with the Parish Priests of the Rome Diocese: 2011  read

Holy Father First Sunday of Lent 2011 
Lent,   read

Holy Father Second Sunday of Lent 2011 
 " . ... read

Holy Father Third Sunday of Lent 2011 
" "...  more: 

Holy Father Fourth Sunday of Lent 2011 
" " ... read

Holy Father Fifth Sunday of Lent 2011 
". ... read

Meeting with the youth World Youth Day(Video) 

 

 

________________________________

 


2010

Holy Father's Lenten Message 2010 
Each year, on the occasion of Lent, the Church invites us to a sincere review of our life in light of the teachings of the Gospel. This year, I would like to offer you some reflections on the great theme of justice, beginning from the Pauline affirmation: “The justice of God has been manifested through faith in Jesus Christ” (cf. Rm 3, 21-22). more: 

Holy Father's Message to Youth 2010 
“Good Teacher, what must I do to inherit eternal life?” (Mk 10:17). more: 

Holy Father Ash Wednesday , 17 February 2010  "Lord, you are merciful to all, and hate nothing you have created. You overlook the sins of men to bring them to repentance. You are the Lord our God" more: 

Holy Father Meeting with the Parish Priests of the Rome Diocese: 2010 
Lectio divina of His Holiness Benedict XVI  more: 

Holy Father First Sunday of Lent 2010 
Lent, a Season of spiritual renewal  more: 

Holy Father Second Sunday of Lent 2010 
 the episode of the Transfiguration which in Luke's Gospel immediately follows the Teacher's invitation: "If any man would come after me, let him deny himself and take up his cross daily and follow me" (Lk 9: 23). ... more: 

Holy Father Third Sunday of Lent 2010 
""Repent', says the Lord, "for the Kingdom of Heaven is at hand'"...  more: 

Holy Father Fourth Sunday of Lent 2010 
The father and the two sons better known as the Parable of the "Prodigal Son" (Lk 15:11-32) is proclaimed. ... more: 

Holy Father Fifth Sunday of Lent 2010 
Jesus who saves an adulterous woman condemned to death (Jn 8: 1-11). ... more: 

Meeting with the youth World Youth Day(Video) 


Holy Father's Message to Youth in PowerPoint 
"Dare to love” by following the example of the saints"click here>>> 
  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pâques La vénération de la miséricorde divine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

XVI