Normes sur les indulgences

Norms on Indulgences

Extrait de l'Enchiridion des Indulgences publié le 29 juin 1968.]

  1. Une indulgence est la rémission devant Dieu de la punition temporelle encourue pour les péchés déjà pardonnés en ce qui concerne la culpabilité. Cette rémission, les fidèles avec les dispositions appropriées et dans certaines conditions déterminées, l'  acquièrent grâce à l'intervention de l'Église qui, en tant que ministre de la Rédemption, distribue et applique avec autorité le trésor de la satisfaction gagnée par le Christ et les Saints.
  2. Une indulgence est partielle ou plénière, selon qu'elle supprime une partie ou la totalité de la punition temporelle due au péché.
  3. Une Personne, acquérant des indulgences, ne peut les appliquer à d'autres personnes vivantes.
  4. Les indulgences partielles aussi bien que plénières peuvent toujours être appliquées à un défunt par suffrage.
  5. La concession d'une indulgence partielle est désignée seulement par les mots «indulgence partielle», sans aucune détermination de jour ou d' année.
  6. Les fidèles, qui au moins avec un cœur contrit accomplissent une action à laquelle une indulgence partielle est attachée, obtiennent, en plus de la rémission du châtiment temporel acquise par l'action elle-même, une rémission égale du châtiment par l'intervention de l'Église.
  7. La division des indulgences en «personnel», en «réel» et en «local» est abolie, afin de clarifier le fait que les indulgences sont attachées aux actions des fidèles, même si parfois elles peuvent être liées à quelque objet ou lieu.
  8. Outre le Pontife romain, à qui le Christ notre Seigneur a confié la dispense de tout le trésor spirituel de l'Église, il ne peut ètre accordé d' indulgences que par le pouvoir ordinaire que la loi autorise expressément.
  9. Dans la Curie romaine, tout ce qui concerne la concession et l'usage des indulgences est exclusivement confié à la Pénitencerie Apostolique, en sauvegardant le droit de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi d' examiner tout ce qui concerne l'enseignement dogmatique concernant les indulgences.
  10. Personne en dessous du Pontife Romain ne peut:
    1. Donner aux autres la faculté d'accorder des indulgences, à moins qu'il n'ait ce droit par Indult exprès du Siège Apostolique;;
    2. Ajouter une autre indulgence à un travail déjà indulté par le Siège Apostolique ou par quelqu'un d'autre, à moins que de nouvelles conditions à remplir soient prescrites.
  11. Les évêques diocésains, et d'autres assimilés à eux par la loi, ont le droit dès leur entrée dans leur office pastoral:
    1. D' accorder une indulgence partielle à des personnes ou à des lieux placés sous leur juridiction;
    2. De donner dans leurs diocèses respectifs, selon la formule prescrite, la bénédiction papale avec une indulgence plénière trois fois par an sur les solennités de leur choix, même s' ils n' assistent seulement qu'à la messe solennelle.
  12. Les métropolites peuvent accorder une indulgence partielle à leurs Sièges  suffragants comme dans leur propre diocèse.
  13. Les patriarches peuvent accorder une indulgence partielle à chaque endroit, même  exempté, de leurs patriarcats respectifs, dans les églises de leur rite en dehors du territoire de leurs patriarcats, et aux fidèles de leur rite, partout. Les Archevêques Majeurs ont la même faculté.
  14. Les cardinaux ont la faculté d'accorder une indulgence partielle à des lieux ou à des instituts ou à des personnes relevant de leur juridiction ou de leur protection; dans d'autres endroits également, mais seulement aux personnes présentes et pour ce temps seulement..
  15.  
    1. 1.Tous les livres d'indulgences, ainsi que les brochures, tracts et autres, dont le contenu comprend des concessions d'indulgences, ne peuvent être publiés sans la permission de l'Ordinaire ou du Hiérarque du lieu.
    2. 2. La permission expresse du Siège Apostolique est requise pour imprimer et publier dans toute langue l'authentique recueil de prières et d'œuvres pieuses auquel le Siège Apostolique a attaché des indulgences
  16. Ceux qui ont demandé et obtenu du Souverain Pontife des indulgences pour tous les fidèles sont tenus, sous peine de rétorsion et nullité de la faveur ainsi obtenue, de soumettre à la  Pénitencerie Apostolique des copies authentiques de ces mêmes concessions
  17. Si une fête ou sa solennité extérieure est légitimement transférée, il est entendu qu'une indulgence, attachée à la fête, est transférée au même jour.y.
  18. Une visite à une église ou à un oratoire, si nécessaire pour obtenir une indulgence attachée à un certain jour, peut être faite à partir de midi du jour précédent jusqu'à minuit à la fin du jour même.
  19. Les fidèles, qui utilisent avec dévotion un article de dévotion (crucifix ou croix, chapelet, scapulaire ou médaille) dûment béni par n'importe quel prêtre, obtiennent une indulgence partielle.

    Mais si l'article de dévotion a été béni par le Souverain Pontife ou par n'importe quel évêque, les fidèles, en l'utilisant avec dévotion, peuvent également obtenir une indulgence plénière le jour de la  fête des Saints Apôtres, Pierre et Paul, pourvu qu'ils fassent aussi profession de foi selon toute formule légitime.

  20.  
    1. . Les indulgences attachées à une visite à une église ne cessent pas si l'église est totalement détruite, pourvu que l'église soit reconstruite dans les cinquante ans dans le même ou presque au même endroit et sous le même titre.
    2. Une indulgence attachée à l'usage d'un article de dévotion ne cesse que lorsque l'article est complètement détruit ou vendu.
  21. Notre  Sainte Mère l'  Eglise, extrêmement attentive aux fidèles défunts, a décidé de leur appliquer des suffrages aussi abondants que possible dans chaque Sacrifice de la Messe, abolissant tout privilège particulier à cet égard.
  22. Pour être capable de gagner une indulgence pour soi-même, il faut être

    Pour que celui qui en est capable puisse réellement gagner des indulgences

  23. À moins que la teneur de la concession n'indique clairement le contraire, les indulgences accordées par un évêque peuvent être obtenues par ses sujets même en dehors de son territoire et par d'autres sur son territoire qui sont exemptés ou qui ont ou n'ont pas de domicile ailleurs.
  24.  
    1. Une indulgence plénière peut être acquise une seule fois au cours d'une journée.
    2. Mais on peut obtenir l'indulgence plénière pour le moment de la mort, même si une autre indulgence plénière avait déjà été acquise le même jour.
    3. Une indulgence partielle peut être acquise plus d'une fois par jour, sauf indication contraire expresse.
  25. Le travail prescrit pour acquérir une indulgence plénière liée à une église ou un oratoire consiste en une visite pieuse et la récitation pendant la visite du Notre Père et du Credo.
  26. Pour acquérir une indulgence plénière, il est nécessaire d'accomplir le travail auquel l'indulgence est attachée et de remplir les trois conditions suivantes:
    1. confession sacramentelle,
    2. Communion Eucharistique et
    3. prière à l' intention du Souverain Pontife.

    Il est en outre requis que tout attachement au péché, même  véniel, soit absent.

    Si cette dernière disposition est en quelque sorte inférieure à la perfection ou si les trois conditions prescrites ne sont pas remplies, l'indulgence sera partielle seulement, sauf les dispositions données ci-dessous dans la norme 34 et dans la norme 35 concernant les personnes «empêchées».

  27. Les trois conditions peuvent être remplies plusieurs jours avant ou après l'exécution du travail prescrit; il convient cependant que la communion soit reçue et que la prière pour l'intention du Souverain Pontife soit prononcée le même jour que le travail.
  28. Une seule confession sacramentelle suffit pour obtenir plusieurs indulgences plénières; mais la communion doit être reçue et la prière pour l'intention du Souverain Pontife doit être récitée pour l'obtention de chaque indulgence plénière.
  29. La condition de prier à l' intention du Souverain Pontife est pleinement satisfaite en récitant un Notre Père et un Ave Maria; néanmoins, chacun est libre de réciter toute autre prière selon sa piété et sa dévotion.
  30. Les normes concernant les indulgences plénières, en particulier celle énoncée ci-dessus dans la norme 24, 1, s'appliquent également à ce que l'on a coutume d'appeler jusqu'ici des "toties quoties" ["aussi souvent que"] indulgences plénières.
  31. Une indulgence ne peut être gagnée par un travail auquel on est obligé par la loi ou le précepte. à moins que le contraire ne soit expressément indiqué dans la concession; cependant, celui qui accomplit un travail qui a été imposé comme une pénitence sacramentelle et qui se trouve être enrichi d'une indulgence, peut à la fois satisfaire la pénitence et gagner l'indulgence.
  32. Une indulgence attachée à une prière peut être acquise en récitant la prière dans n'importe quelle langue, à condition que la fidélité de la traduction soit attestée par une déclaration soit de la Pénitencerie Apostolique soit  de tout Ordinaire ou Hiérarque de ces lieux, où la langue de la traduction est celle qui est couramment parlée.
  33. Pour gagner une indulgence attachée à une prière, il peut suffire de réciter alternativement la prière avec un compagnon ou de la suivre mentalement pendant qu'elle est récitée par un autre.
  34. Les confesseurs peuvent commuer le travail ou les conditions prescrits, en faveur de ceux qui, en raison d'un empêchement légitime, ne peuvent pas effectuer le travail ou remplir les conditions.
  35. De plus, les Ordinaires ou Hiérarques locaux peuvent accorder aux fidèles, sur lesquels ils exercent une autorité légitime et qui vivent dans des lieux où il est impossible ou au moins très difficile d'aller à la confession ou la communion, d'obtenir une indulgence plénière sans confession et communion. , pourvu qu'ils aient une vraie contrition pour leurs péchés et qu'ils aient l'intention de recevoir ces sacrements le plus tôt possible.
  36.  Les sourd-muets peuvent obtenir des indulgences attachées aux prières publiques, si elles élèvent religieusement leur esprit et leur affection pour  Dieu, pendant  que d'autres  fidèles récitent les prières au même endroit. Pour les prières privées, il suffit qu'elles les récitent mentalement ou avec des signes ou qu'elles les lisent seulement avec leurs yeux..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Home ] What's New ] Articles ] Bible ] Canon Law ] Dissent ] Faith ] [ Indulgences ] Liturgy ] Prayers ] Renew ] Saints ] Teachings ] Links ] About Us ] Reviews ] Contact Us ] Our Lord ] Our Lady ] Table of Contents ]